Les feux de navigation sur un bateau: Position et signification.

Naviguer de nuit demande plus d’attention, sur un bateau, pour repérer les dangers, mais aussi être repérés des autres navires, surtout le long des côtes. Les feux de navigations, sur un navire de plaisance, auront alors toute leur importance. Voyons ensemble les quelques règles concernant les feux sur un voilier, ou bateau à moteur.

Tout plaisancier qui a effectué une navigation de nuit vous le dira. Naviguer dans le noir et le silence complet a quelque chose de magique. Vous vous retrouvez seul au milieu des éléments. Vous allez me dire : c’est aussi le cas en pleine journée. Mais la nuit, les bruits ne sont plus les mêmes, notre vision change et les distances sont plus difficiles à appréhender. Bien évidemment, c’est sans doute plus magique au large. Mais pour nous, plaisanciers qui naviguons généralement le long des côtes, la magie peut laisser place au stress. En effet, naviguer le long des côtes, de nuit, demande de connaître le trait de côte, les récifs et les îles aux alentours. Pour cela, nous avons les feux des bouées et les phares. En renfort, nous avons le GPS est bien utile.

Cependant, les choses se compliquent lorsqu’il faut repérer les bateaux qui croisent dans les environs. Nous ne sommes pas nombreux à être équipés d’un radar ou d’un AIS. Il est donc indispensable de voir les autres bateaux, voiliers et bateaux de pêche par exemple. Pour cela, il y a les feux de navigation.

Enfin, s’il est important de voir, il l’est tout autant d’être vu et donc d’avoir des feux de navigation qui fonctionnent. De toute façon, ces feux de navigations sont obligatoires.

La position des feux de navigation

Un bateau, quel qu’il soit, doit être équipé de feux de navigation de trois couleurs différentes :

  • Rouge
  • Vert
  • Blanc

Ces feux de navigation, sur nos voiliers, ne peuvent pas être situés n’importe ou ( mais cela, vous l’imaginez bien…). La position des feux doit respecter des règles précises, que l’on retrouve dans le RIPAM. Pour information, cette partie du RIPAM a été repris dans un petit livret du SHOM, qui est téléchargeable sur leur site. L’objectif est que, bien évidemment, les feux soient visibles de loin, et surtout compréhensibles.

Les feux de navigations peuvent donc être installés :

  • Sur le balcon avant et arrière
  • En tête de mât
  • Sur les barres de flèche

Les feux de navigation bâbord et tribord ( rouge et vert) doivent être visible sur un angle de 112° de chaque côté. Le feu de navigation blanc doit, lui, être visible sur un angle de 135° sur l’arrière. Enfin, le feux de tête de mât, de mouillage, doit être visible sur 360°.

Quels feux pour quels bateaux ?

Suivant votre bateau, la réglementation ne sera pas la même. La position des feux de navigation dépend de la taille de votre voilier.

  • Pour commencer, les voiliers de moins de 7 mètres n’ont pas l’obligation d’être équipé de feux de navigation. L’équipage doit juste être en mesure d’alerter les autres bateaux qu’il croise à l’aide d’une puissante lampe. Ceci-dit, au vue de la consommation, et du prix, des feux à LED, ne nécessitant parfois même pas de branchement ( chargement via une pile). Il serait dommage de s’en priver.
  • Pour les bateaux de 7 à 20 mètres, ces derniers doivent montrer un feu rouge sur bâbord, un feu vert sur tribord et un feu blanc de poupe, à l’arrière. Ce que nous savons moins, c’est que ces trois feux peuvent être placés au même endroit, en tête de mât. Si les feux sont rarement installés de cette manière, cette disposition a pourtant un gros avantage : être vu de plus loin que sur le balcon, surtout s’il y a de la houle.
  • Enfin, pour les voiliers de plus de 20 mètres ( je ne suis pas sûr que vous soyez très nombreux à me lire…) seront dans l’obligation de disposer les trois feux vus précédemment à des endroits différents.

Dans tous les cas, si vous naviguez au moteur, de nuit, vous devez disposer, et l’allumer, d’un feu blanc, à mi-hauteur du mât, visible sur un angle de 225° sur l’avant.

Ha, oui, j’allais oublier : les feux de mouillage ne consomment pas tant que cela, vous pouvez les laisser allumer toute la nuit ;).

Interpréter les feux de navigation

Maintenant que vous savez ou situer vos propres feux de navigation, vous allez pouvoir, aussi, interpréter les feux des autres bateaux. Et c’est tout aussi important. Lorsque vous croisez un autre voilier, vous serez capable de déterminer sa route, ce qui est important pour éviter les collisions. Car, rappelez-vous, de nuit, il est plus difficile d’appréhender les distances.

Donc, si vous voyez, de loin, un feu vert et un feu rouge, face à vous, c’est que le bateau vient vers vous. Si vous voyez, un feu vert, et derrière un feu blanc, c’est que le bateau que vous voyez fait une route sensiblement la même que la vôtre, mais sur un angle différent.

Pour faire simple:

« Si dans le secteur de votre feu rouge, vous apercevez un feu rouge, ou que dans le secteur de votre feu vert, vous voyez un feu vert, il n’y a aucun risque d’abordage. Sinon, soyez attentif. »

Enfin, et c’est important, dès que vous voyez des feux de navigation auxquels on a ajouté deux feux superposés , blanc et vert, ou blanc et rouge, en tête de mât, il s’agit d’un bateau de pêche. Pour le coup, déviez bien votre route.

  • Feux rouge et blanc : bateau en pêche
  • Feu vert et blanc : bateau traînant son chalut

Quelques conseils et précautions

Pour terminer, je voulais apporter quelques modestes petits conseils, issues de ma petite expérience et d’autres, glaner sur les pontons, avec les « Vieux de la Vieille ».

  • Vérifier ses feux avant la saison ( on y pense pas toujours)
  • Avoir de ampoules de secours ( idem)
  • S’équiper de feux de navigations de secours
  • Disposer d’une lampe blanche en plus pour prévenir un bateau s’approchant de trop près ou, pour remplacer le feu de poupe s’il ne fonctionne pas. Il m’est arrivé, en rentrant à Concarneau, vers 2h du matin, en même temps que quelques pêcheurs, de m’en servir pour bien montrer à ces derniers, me rattrapant, que je suis dans le chenal.
  • Avoir à porter de main, un projecteur et une corne de brume si absence de veille sur un autre bateau.

1 réflexion au sujet de « Les feux de navigation sur un bateau: Position et signification. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.