L’Optimist, un petit bateau qui a une grande place dans la plaisance

L’Optimist est sans doute le voilier le plus populaire. Ce petit bateau est, généralement, le premier voilier d’une longue série. Retour sur un petit voilier toujours plein de jeunesse.

Nombre de plaisanciers, et de skippers professionnel de toute génération ont commencé la voile sur un Optimist. Il s’agit d’un des premiers voiliers sur lequel les enfants apprennent à faire du bateau, en école de voile. Avec son vieux gréement et son allure de caisse à savon, ce petit voilier n’est pas très jeune. Pourtant, il reste indétrônable pour apprendre la voile et se faire plaisir. Mais d’où vient ce succès et quelle est l’histoire de l’Optimist ?

L’histoire de l’Optimist

L’histoire de l’Optimist commence de l’autre côté de l’Atlantique, aux USA. Un peu à l’image de l’école des Glénan, en France, l’histoire de ce petit voilier est avant tout une histoire sociale, une volonté d’accompagner les enfants des classes populaires.

En 1947, un homme, Clifford McKay, décide de mettre en place une école de voile pour occuper les jeunes des quartiers défavorisés. L’idée est de les enlever de la rue, en journée, et donc de la délinquance. Il fait alors appel à un architecte pour créer un petit voilier. Il s’agit de Clark Mills. Il lui donnera une ligne directrice, pour le dessin, directement inspirée des célèbres caisses à savon, dont les courses, aux USA, sont très populaires depuis 1933.

L’architecte dessine alors un petit voilier, pour enfants. Mais ce voilier est en plus très simple de fabrication afin de le rendre accessible à la construction amateure, et pas trop chère pour les écoles de voiles. Le bateau est un vrai succès et très rapidement, l’Optimist devient une classe avec de très nombreuses régates.

Dans les années 50, le voilier arrive en Europe, par la Scandinavie. Le danois Axel Damgaard modifiera légèrement les plans en 1960, afin que l’optimist puisse être standardisé.

En 1995, l’Optimist devient un monotype, construit par plus de 30 constructeurs dans le monde. Et il est pratiqué dans plus de 100 pays. Un sacré succès.

Présentation de l’Optimist

voiliers Optimist

L’Optimist est utilisé par des enfants, jusqu’à 15 ans. Mais aujourd’hui, à partir de 12 ans, les écoles proposent plutôt des petits catamarans. L’intérêt de ce petit voilier et sa simplicité. Il s’agit d’un bateau simple d’entretien et facile à faire naviguer. Son gréement est un catboat. Ce type de gréement à plusieurs avantages :

  • Un mât situé à l’avant du bateau
  • Une seule voile
  • Pas de haubans

L’Optimist est, du coup, un bateau simple à gréer et à mettre à l’eau. Mais cette simplicité n’enlève rien à l’apprentissage des manœuvres et du réglage de la voile. Sa voile aurique est une voile lattée avec un hale-bas et, bien évidemment, l’écoute de grand-voile.

La coque de l’Optimist est, historiquement, construite en contreplaqué. Cependant, aujourd’hui, il est disponible en stratifié. Le bateau est dériveur, avec une dérive sabre, aussi utile pour garder son cap, que pour redresser le bateau, après avoir désallé.

Si ce voilier est un petit dériveur d’apprentissage, il a traversé la Manche à plusieurs reprises.

Combien coûte un Optimist ?

Optimist

Aujourd’hui, l’Optimist est toujours produit. Mais vous imaginez bien que le marché regorge de voiliers d’occasion. Il est possible d’acquérir un optimiste pour quelques centaines d’euros auprès de particuliers ou écoles de voiles, qui renouvellent leur flotte. Il faudra, sans doute, revoir certaines pièces d’accastillage et vérifier l’état de la dérive.

Mais le bateau est toujours disponible neuf. Il faudra compter entre 2000 et 5000 euros, suivant l’équipement, pour un voilier neuf.

Les alternatives

Si l’Optimist est toujours le voilier le plus populaire pour apprendre la voile aux plus petits, et aux plus petites, il n’est pas le seul voilier à proposer ce programme.

L’alternative la plus crédible est sans doute un autre voilier américain. Il s’agit du Walkerbay. Ce petit bateau est une barque pouvant se transformer en petit voilier simple. Très populaire, il ne semble pourtant pas adapté aux écoles de voiles.

Laser Performance, connu pour ces dériveurs rapides, propose aussi un modèle pour les plus petits.

Mais l’innovation la plus pertinente vient de la France, avec des voiliers gonflables. Il s’agit du Tiwal, qui connaît un réel succès à l’international, et du Tribord S5 de décathlon.

Enfin, pour vous faire plaisir et acheter un beau petit voilier, je vous conseille d’aller voir du côté du chantier de La gazelle des sables, avec son petit Loustic.

Fiche technique Optimist

  • Longueur : 2,36m
  • Largeur : 1,12m
  • Tirant d’eau : 01/0,8m
  • Poids : 35kg
  • Surface de voiles : 3,59m²
  • Hauteur du mât : 2,26m

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.