Les plus grands architectes de l’histoire de la plaisance et du nautisme

L’histoire de la plaisance est faite d’hommes et de femmes qui ont fait rêver les autres par leurs voyages sur toutes les mers du globe, d’autres qui ont construit des bateaux de légende. Mais rien ne serait possible sans des architectes qui dessinent des bateaux.

La voile est devenue, en partie, un loisir avec le yachting, au 19ème siècle. Des yachts ont été mis à l’eau qui ont marqué le nautisme. La voile était alors réservée aux plus fortunés. Mais c’est au 20ème siècle que la voile et la plaisances sont devenu une activité accessible à plus de monde. Et petit à petit, le nautisme s’est ouvert à tous.

Cette évolution n’aurait jamais été possible sans des hommes de passion et novateurs. Ces architectes ont créé l’histoire de la plaisance. sans eux, nous ne naviguerions sans doute pas et n’aurions pas les mêmes rêves. Alors ne les oublions pas.

je vous propose de revenir sur ceux qui ont le plus marqué l’histoire de la plaisance populaire.

Les architectes qui ont donné naissance à la plaisance

Les architectes ci-dessous ont laissé plus qu’une trace dans l’histoire de la plaisance. Ils ont lancer l’aventure du nautisme qui se démarquait du yachting pas son côté populaire.

Jean Jacques Herbulot (1909-1997)

plan-Corsaire

Jean Jacques Herbulot est sans doute le père de la plaisance populaire en France. Tous les passionnés de petits voiliers connaissent cet architecte de renom. Et pourtant, né dans les Ardennes, il est difficile d’imaginer que ce Monsieur est à l’origine de plus de 60 plans de voiliers dont des références comme le Mousquetaire, le Corsaire ou le Vaurien.

Il découvre la voile en région parisienne et devient vite un des meilleurs régatiers français et représentera son pays aux jeux Olympique de 1932 à 1952. Il construira le voilier Argonaute pour l’école des Glénan, après la guerre.

Les principaux voiliers de Jean Jacques Herbulot :

  • Corsaire
  • Mousquetaire
  • Caravelle
  • Vaurien
  • Beaufort
  • Cap Horn
  • Maraudeur

Eugène Cornu (1903-1987)

Eugène Cornu est moins connu que son compatriote du moment, Jean jacques Herbulot. Ce lorientais a pourtant, lui aussi, marqué l’histoire de la plaisance. Baigné dans la construction navale, à Saint-Nazaire, il commence sa carrière en dessinant des petits dériveurs de régate, avant de travailler pour le chantier Jouët, en région parisienne. Il travaillera aussi beaucoup pour les chantiers bretons Pichavant et Constantini.

Il est surtout connu pour être le père du Belouga, un petit voilier de 6.50m. Mais il a construit de nombreux voiliers en bois construits à l’unité. Des voiliers que des passionnés entretiennent avec passion. Il est aussi connu pour avoir été l’architecte du voilier de Jacques Brel.

Les principaux voiliers d’Eugène Cornu :

  • Licorne
  • Belouga
  • 9m30 dont Naïade, un dériveur lesté
  • Danycan, classé aux monuments historiques

Benjamin Bénéteau (1859-1928)

Benjamin Bénéteau n’a jamais construit de voilier de plaisance. Non seulement, il ne les a pas construit mais il n’a dessiné que des bateaux de pêche, dont le premier bateau de travail à moteur, en France. Alors pourquoi est-il dans la sélection ? Tout simplement car il a donné naissance au chantier vendéen Bénéteau que son fils, André, avec sa femme Georgina, vont transformer en leader mondial de la plaisance. Si c’est bien André qui a opéré la transformation, le groupe Bénéteau n’existerait pas sans le père, Benjamin.

Les architectes qui ont démocratisé la plaisance

Les architectes ci-dessous ont été des acteurs du développement de la plaisance, dès la fin des années 60 puis après. Sans eux, la plaisance d’aujoud’hui ne serait sans doute pas la même.

Michel Dufour (1930-2003)

Michel Dufour est un ingénieur, avant d’être un architecte de la plaisance. Il est, incontestablement, un des pères de la voile populaire et un des principaux artisans de son développement. Son chantier naval, portant son nom, a été le plus gros constructeur européen, au début des années 70.  Il a popularisé la voile comme les anglais l’ont fait à une époque.

A la fin des années 60, ce fin régatier dessine des bateaux qu’il mènera lui-même à la victoire. C’est la naissance du Sylphe et de l’Arpège. Ses bateaux sont réellement novateurs pour l’époque, que cela soit au niveau architectural comme au niveau industriel. Par la suite, il donnera naissance au Dufour 35, un voilier de voyage très efficace. La suite sera plus classique, avec des voiliers plutôt fades. Il quitte le milieu de la plaisance à la fin des années 70.

Les principaux voiliers de Michel Dufour :

  • Sylphe
  • Arpège
  • Dufour 35
  • Dufour 1800, 2800, 3800, 29,  30,…

Maurice Edel (1925-2011)

Edel 660

Maurice Edel est considéré comme le grand maitre de la petite plaisance. Il crée l’usine du même nom à Décines, près de Lyon, en 1956. Après des débuts dans la construction de petits voiliers en bois, il se lance dans la production polyester. Le chantier proposera le tout premier voilier en plastique, en France. Le Grand large sera présenté au salon d Paris, en 1961.

Il s’ensuit tout une série de petits voiliers transportables qui marqueront la plaisance par leur ingéniosité. En 1981, Maurice Edel s’associe à Sylvestre Langevin pour proposer de gros catamarans, dont l’Edel cat 42 ; élu bateau de l’année en 1991. La fin de l’histoire sera plus compliquée avec des ventes décevantes  et des faillites.

Les principaux voiliers de Maurice Edel :

Jacques Gaubert

Jacques Gaubert a commencé à construire des bateaux dessiné par André Mauric. Au fil des années, il s’est intéressé au dessin et a commencé à faire évoluer les plans de ce dernier. Cela donnera naissance au Challenger Scout et au Super Cha. 300 unités du premier seront construites de 1970 à 1979.

Par la suite, il se décide à dessiner ses propres bateaux, construit au chantier Jullien. La gamme de Challenger qu’il propose est l’archétype du voilier accessible et sécurisant. Ils sont insubmersibles, agréables à naviguer, voire vif et réussi au niveau design. Ces bateaux ont leurs adeptes. Le Challenger Micro, un des voiliers les plus populaires de la classe, est construit à plus de 1000 exemplaires.

Les principaux voiliers de jacques Gaubert:

  • Challenger Scout
  • Challenger Micro
  • Challenger Bravo
  • Challenger Horizon

André Mauric (1909-2003)

André mauric est plus un habitué des dessins de vedettes pour l’administration que de voiliers de plaisance. Ce n’est qu’à la fin de sa carrière qu’il s’est intéressé à la plaisance. Et pourtant… La plaisance française ne serait pas ce qu’elle est sans lui, c’est une évidence. En 3-4 réalisations, il a lancé l’histoire de l’industrie nautique en France.

Pour commencer, André Mauric se fait un nom avec le Super Arlequin, pour le chantier Quéré et le Delph 32, des voiliers qui connaissent la gloire entre 3 bouées. Au début des années 70, il dessine ni plus ni moins que Pen Duick VI. Mais c’est en 1977, il a alors 70 ans, qu’il crée l’histoire d’un chantier, avec le First 30, premier du nom. En fait, c’est André Bénéteau qui reprend les plans de son »Impenssable ». 40 ans après, le bateau est toujours recherché. Par la suite, il donnera naissance au Melody.

Les principaux voiliers d’André Mauric:

  • Delph 32
  • Arlequin
  • Challenger
  • First 30
  • First 27
  • Melody

Ricus Van De Stadt (1910-1999)

Ricus Van De Stadt est un architecte néerlandais qui est tout autant homme d’affaires. Il sera le premier à imaginer des bateaux qui pourront être construit en contre plaqué, puis en polyester. Il sera un des grands architectes du développement du polyester en Europe.

Dans le même temps, l’architecte néerlandais est connu pour avoir dessiné de nombreux voiliers de série à succès, notamment pour le chantier belge Etap yachting et l’allemand Dehler.

Les principaux voiliers de Ricus Van De Stadt :

  • Etap 20
  • Etap 22
  • Dehler 25
  • Dehler 28
  • Dehler 37

Philippe Harlé (1931-1991) et Alain Mortin

jeanneau-sangria

Philippe Harlé est sans doute une des figures les plus connues de la plaisance. Cet architecte naval a signé plus de 200 plans de bateaux dont des énormes succès populaires comme le Sangria ou le Muscadet. Sa rencontre avec la mer se fait lors des stages à l’Ecole des Glénan, ou il devient chef de bord puis permanent. Il participera d’ailleurs à la première édition du cour des Glénan.

Sa carrière d’architecte commence en 1963, avec le Muscadet, pour le chantier Aubin. Cet extraordinaire succès sera, très rapidement suivi de ceux de l’Armagnac et du Cognac. La légende est en route. La plaisance française, et mondiale, ne serait pas la même sans lui. Après les dessins de l’Edel 3, il dessine le Sangria pour le chantier Jeanneau, puis le fantasia. En 1982, il est rejoint par Alain Mortin.

Les voiliers les plus populaires de Philippe Harlé:

Jean Marie Finot & Pascal Conq

first_210

Jean marie Finot et Pascal Conq sont les autres grands architectes populaires, avec Philippe Harlé et Alain Mortain. Jean Marie commence sa carrière par un passage chez Philippe Harlé, justement. Il se fait connaitre en proposant un voilier qui va devenir une des stars de la course-croisière : L’Ecume De Mers. En 1970, le chantier Mallard en assure la production. Le bateau connait un succès immédiat, remportant  la Quarter Ton Cup. Il sera ensuite choisi pour la première édition du Tour De France à la voile.

Dès lors, l’aventure du Groupe Finot est lancée avec l’image d’un cabinet qui porte un grand soin aux détails pour l’agrément en navigation. Jean marie Finot sera appelé par tous les chantiers. Il sera présent pour dessiner les voiliers Comet, toute une gamme de voiliers pour le chantier Mallard. Il sera remarqué pour le très novateur Aloa 29, et sa cabine arrière. Le chantier Bénéteau fera appel à lui pour le First 18, puis le 22. Jean Marie Finot sera le premier à utiliser l’informatique pour ses dessins. Rejoins, en 1985, par Pascal Conq, le cabinet n’a jamais cessé de lancer des voiliers à succès comme le First 210 ou le Pogo 40.

Les voiliers les plus populaires du Groupe Finot :

Les architectes qui ont créé un pont entre la course et la croisière

Certains architectes ont surtout apporté à la course au large et à la régate. Mais approché par des chantiers de grande série, ils ont apporté leur vision et leur compétences à la plaisance. Ils ont fait évoluer les carènes des voiliers de croisière. Certaines de leurs création ont créé l’histoire.

Gilles Vaton

Gilles Vaton est un architecte quimpérois qui vit maintenant à Marseille. Son passage dans la plaisance n’est pas été assez long pour qu’il puisse se faire un nom et être connu de tous les plaisanciers. En effet, cet architecte est surtout connu dans le milieu de la course au large. Il a dessiné Adrien, le bateau de Jean Luc Van Dan Heede., qui a battu le record du tour du monde à l’envers, ou encore des foilers et des carènes pour la coupe de l’America.

Pourtant, un de ses bateaux est une référence. Il s’agit du kelt 850. Lors de sa sortie, en 1984, le bateau a fait sensation. Très en avance sur son temps, avec son étrave plutôt droite et arrondie a surpris. Le bateau a connu un énorme succès commercial et d’estime.

Les voiliers les plus populaires de Gilles Vaton :

  • Kelt 850 et Feeling 306.
  • Feeling 346
  • Feeling 286

Holman & Pye

Cette signature est une des plus importantes en grande Bretagne, à l’image de Nicholson. Mais le cabinet Holman & Pye est surtout connu en France pour sa participation au développement du chantier Wauquiez.

Dés le début, Henri Wauquiez fait appel au cabinet pour dessiner des deux premiers modèles, les Elizabethan 29 et 35. Ensuite viendront le Victorian puis le célèbre centurion 32. Le cabinet se démarque par son style très british, résolument classique et élégant.

Les voiliers les plus populaires du cabinet Holmine & Pye :

  • Elizabethan 29 et 35.
  • Centurion 32
  • Amphitrite

Ron Holland

Ron Holland est un architecte néo-zélandais. Sa carrière dans la plaisance fut assez brève. Il se fait remarquer, à la fin des années 70, grâce à ses half-tonners qui trustent les podiums. Il est vu comme le petit jeune qui bouscule les classiques dans de nombreuses classes IOR. En 1977, il prendra même la place de Stephens pour la gamme de voiliers Swans.

Les chantiers français et anglais le repèrent et font appel à lui pour des bateaux de grandes séries comme les Nicholson 32, le Rush, les Feeling 1100 et 1350. Par la suite, dès le milieu des années 80, il se concentrera sur le yachting.

Les voiliers les plus populaires de Ron Holland :

  • Nicholson 32
  • Rush
  • Feeling 1100 et 1350

Doug Peterson

Parler de Ron Holland sans parler de Doug Peterson serait une erreur. Doug Peterson était un peu le grand concurrent du premier. Cet américain bouleverse, lui aussi, l’establishment du monde de la régate au début des années 70. En 1974, il remporte le championnat du monde de la One Ton Cup avec le Contessa 35.

Il fera, lui aussi, un bref passage dans la plaisance avec les Contessa 35 et 28 ainsi que le Sun legend 41. Il sera ensuite appelé par différents syndicats pour des projets sur l’America’s Cup. Mais, comme Ron Holland, son passage  a été important pour l’évolution de la plaisance.

Les voiliers les plus populaires de Doug Peterson :

Jean Berret & Olivier Racoupeau

First_32 sous spi

Ces deux architectes ont créé un des cabinets les plus prolifiques. Jean Berret est un passionné de régate, encore un. Il commence sa carrière en dessinant des prototypes pour de nombreuses compétitions. Les résultats de ses bateaux lui ouvrent les portes des chantiers de grande série. C’est le chantier Yachting France qui lui fera confiance le premier en lui confiant les dessins des Jouet 550 ou 680, entre autres. Tout ira très vite ensuite. Il dessine les First 32 et 35 et le Kelt 7.60 est élu bateau de l’année en 1981.

Au milieu des années 80, il est rejoint par Olivier Racoupeau. Depuis, le cabinet est un des plus importants d’Europe.

Les voiliers les plus populaires de jean Berret et Olivier Racoupeau:

Philippe Briand

Voilà un architecte qui n’a pas perdu de temps. A 24 ans, il dessine son premier succès, pour le chantier Jeanneau, avec le Symphonie, en 1978. Grâce à son père, Philippe Briand baigne dans la régate et les bateaux depuis son plus jeune âge. Il rencontre très tôt les amis de son père que son Philippe Harlé ou Michel Joubert. Dés 16 ans, il dessine son premier voilier, pour un constructeur espagnol.

Ce passionné de régate et de belles carènes va vite se faire un nom dans le gotha international de la course à la voile. On ne compte plus les victoires de ses bateaux dans les courses les plus prestigieuses. Cela ne l’empêche pas, de temps en temps, d’offrir son coup de crayon pour la plaisance populaire. Il  dessinera des bateaux pour les chantiers Kelt, Bénéteau ou Jeanneau, avant de retourner aux grands voiliers.

Les voiliers les plus populaires de Philippe Briand :

  • Symphonie
  • Kelt 707
  • Espace 1000
  • Eolia
  • Ovni 30
  • Sun Odyssey 32.1

Michel Joubert et bernard Nivelt

Quand on parle plaisance et régate, il est difficile de ne pas penser à ces deux architectes que sont Michel Joubert et Bernard Nivelt. Ces deux hommes ont marqué de leur empreinte, le monde de la régate et de la course au large. Et comme ils sont généreux, ils en ont fait profiter les plaisanciers français. 

Durant toute leur carrière, leurs noms sont associés à des multicoques et des 60 pieds. En 2009, ils signeront aussi le nouveau bateau du Tour de France à la Voile, le M34.

Les plaisanciers connaitront surtout le Surprise, du chantier Archambault et…

Leurs voiliers :

Jacques Fauroux

Voilà encore un véritable régatier. Avant de se mettre sur la table à dessin, Jacques Fauroux est un grand champion de Moth (champion du monde à plusieurs reprises). Cet architecte se fait un nom en dessinant des prototypes pour la régate. Un des ces prototypes donnera naissance au Neptune 625, un excellent bateau vif et rapide.

Il travaillera un temps pour le chantier Aloa, avant de créer son propre cabinet. On lui doit de grands succès populaires comme le Gib sea 68 et 90, qui auront leurs heures de gloire entre 3 bouées. Pour la croisière, on lui doit des références comme le Sun Rise ou le Sun Charm.

Les voiliers les plus populaires de jacques fauroux :

Marc Van Peteghem & Vincent Lauriot Prevost

Voici encore deux noms inséparables. Les deux hommes se rencontrent sur les bancs de l’université de Southampton, en Angleterre, à la fin des années 70. En 1983, ils s’associent pour créer le cabinet VPLP. Dés le début, ces deux architectes se passionnent pour la course au large.

Leurs bateaux rencontreront rapidement de nombreuses victoires sur de nombreuses courses comme le Vendée Globe. Marc Van Peteghem & Voncent Lauriot Prevost sont aujourd’hui des références de La Course au large

Leurs voiliers les plus connus:

Daniel Andrieu

Daniel Andrieu est un de ses architectes, passionnés de voile, qui font ce métier pour assouvir leur besoin de passion au maximum. L’architecte français aime les bateaux et cela se voit. Passionné de régate depuis son plus jeune âge, il commence sa carrière en 1981, après un bref passage dans la presse nautique. Dès ses débuts, il se passionne pour les dessins de bateaux qui vont vite. Son premier voilier sera, d’ailleurs un Quarter Tonner.

Le chantier Jeanneau le repère rapidement et lui propose un projet, le Sun Light, qui sera produit à plus de 1000 exemplaires. Par la suite, il dessinera le Jeanneau One Design 35, bateau du tour de France à la Voile puis le Sun Fast 3200, star du circuit IRC.

Ses voiliers :

Les aventuriers et leurs voiliers tout terrain

Les architectes suivants n’ont pas tous donné naissance à de grandes séries de voiliers. Plus proches de la construction amateur ou des séries plus limitées, ils sont plus reconnus que connus. ces architectes ont une particularité. Les connaisseurs veulent un bateau portant leur signature, et aucune autre.

Gerard Danson (1949-2005)

Gerard Danson n’est pas l’architecte naval le plus connu en France, loin de là. Pourtant, cette figure de la plaisance est indissociable de l’histoire du multicoque dans le monde. Gerard Danson commence sa carrière au chantier Conanti ou il dessine, entre autres le…. En 1984, il décide de proposer, et construire, lui-même un multicoque. Il sera rejoint par quelques grands spécialistes pour créer un chantier de catamarans. Celui-ci se nommera Ateliers Outremer. C’est le début d’une fabuleuse aventure.

Les catamarans Outremer deviennent vite des références. Bien construits, ces bateaux sont élégants, rapides et pensés pour la grande de croisière. Il sera le premier à imaginer des multicoques légers, aux coques fines et au fardage limité. Il décède en 2005 mais les bateaux qu’il a dessinés restent encore, aujourd’hui des références et sont très recherchés.

Ses voiliers :

  • Conati 31
  • Outremer 40
  • Outremer 45
  • Outremer 50

Sylvestre Langevin

Voilà un véritable touche-à-tout, Sylvestre Langevin est un architecte qui a accompagné de très nombreux candidats au grand départ. Il a dessiné de nombreux voiliers de voyages en aluminium, en contre-plaqué ou en acier. Pour la plaisance, en série, il a surtout dessiné la gamme Edel cat, pour le chantier du même nom. En dehors de la plaisance, il a donné naissance  au catamaran Elf Aquitaine, en 1982, qui rempotera la Route du Rhum. En tout, il a dessiné près de 300 bateaux.

Ses voiliers :

  • Edel Cat 26
  • Edel cat 35

Erik Lerouge

Il y a des noms qui sonnent comme des références. Quand on pense à Erik Lerouge, on ne pense pas à des chantiers, on pense à ses dessins. Certains plaisanciers, connaisseurs, ne recherchent pas n’importe quel bateau, ils cherchent un « plan Lerouge ».

Erik lerouge est connu pour ses voiliers qui sortent des sentiers battus. Avec lui, le confort, c’est surtout le confort en mer. Plus qu’un anticonformiste, il est surtout un architecte qui ne fait aucun compromis avec la navigation. Ses catamarans, souvent construit par le chantier Soubise sont très recherchés. Ils mettent l’accent sur la vitesse et le plaisir sous voiles. Il a aussi proposé plusieurs modèles en construction amateur.

Ses voiliers les plus populaires :

  • Ville Audrain
  • Freydis 46
  • Apocalypse

Henri Amel (-2005)

Quand on parle d’Henri Amel, et des bateaux Amel, ce n’est pas l’image de voiliers populaires qui nous vient en premier. Et pourtant, il fait partie de l’histoire de la plaisance populaire. Après plusieurs petits boulots, avant et après guerre, Henri Amel crée son chantier, près de Lyon. Il propose son premier voilier, le Mistral, en 1958. Une très belle carène, très bien construite. Il est le premier à proposer des bacons avant et arrière, de série, sur tous ses voiliers.

En 1967, son chantier passe un cap en s’installant à La Rochelle et en proposant l’Euros, qui donne l’esprit du chantier pour des années. Presque aveugle, il se fait accompagné de Jaques Carteau pendant toutes les années qui suivront. Ce grand personnage, parfois controversé, donnera l‘entreprise à ses salariés, lors de sa retraite.

Les voiliers les plus populaires d’Henri Amel :

Jean Pierre Brouns

Jean Pierre Brouns est un architecte belge dont les bateaux symbolisent l’aventure et le grand voyage. Dans les années 70, il rejoint Patrick Van God et son père pour lancer la gamme de dériveur de voyage Trismus. Ce nom est synonyme d’aventure et de rêve pour de nombreux candidats au grand départ depuis les années 80.

En 1981, il s’installe en France et continue son aventure dans le dessin de voiliers de voyage. Il conserve toujours cette philosophie de bateaux simples et costauds. Il s’intéresse notamment à l’alu et l’acier. Aujourd’hui, c’est la gamme « Petit monde » qui fait parler d’elle régulièrement.

Ses voiliers :

  • Trismus
  • Eolis 9.99
  • Kowex

Gilbert caroff ( 1946-2016)

Gilbert caroff est l’autre architecte dont le nom est associé à la construction amateur et aux voiliers de voyage. Il a dessiné plus de 120 bateaux en 30 ans de carrière, en acier, aluminium ou contre plaqué. Il sera le premier à oser le salon de Pont sur un bateau.

En série, on lui doit la célèbre gamme de voilier Chatam.

Les principaux voiliers de Gilbert Caroff :

  • Chatam
  • Atlantis
  • catamarans Lazzi

Bernard Veys

La carrière de Bernard Veys se résume à deux bateaux de génie. Le premier est le Serpentaire. Ce petit voilier en contre-plaqué est ni plus ni moins que le premier vainqueur de la mini-transat. Et pour la petite histoire, ce voilier était d’abord pensé pour la construction amateur et la croisière en famille.

L’autre voilier qui restera dans son histoire est le Tilapia. Ce voilier est proposé par le chantier Ocqueteau. Il se démarque par sa simplicité avec son gréement.

Simplicité et efficacité, voilà les deux maitres mots de Bernard Veys qui proposera aussi des voiliers de voyage.

Et aujourd’hui ?

Et aujourd’hui, l’histoire continue. des architectes de talent, passionnés et réellement aussi novateurs que leurs pères continuent d’innover et de proposer de magnifiques voiliers.

Je pense, notamment, à des architectes comme Marc Lombard et la gamme de voiliers RM ou Pierre Rolland et ses Pogo et Bango . Dans un autre style, François Vivier fait vivre l’histoire de la plaisance et la nourrit avec ses carènes classiques et modernes. Enfin, n’oublions pas Vincent Lebailly capable de proposer ses petits Cartoons comme de gros voiliers de voyage avec la gamme Garcia.

5 réflexions au sujet de “Les plus grands architectes de l’histoire de la plaisance et du nautisme”

  1. très bon panorama !
    Un petit oubli: le “maraudeur” de J-J Herbulot (notre premier voilier ! la dynamique association existe toujours)

    Répondre
  2. Bonjour,
    ….. et Maurice AMIET, François SERGENT, Jean KNOCKER, Louis VAN DE WIELE, etc….. qui ont dessiné des voiliers de croisière fantastiques. Quel oubli !
    Par ces oublis, on se rend compte que vous êtes TRèS jeune…..
    Marc MINUCCI

    Répondre
    • Bonjour Marc,
      Effectivement, si Jean Knocker n’a pas dessiné de nombreux bateaux populaires, Joshua a eut un impact qui lui permettrait d’avoir sa place dans cette liste.Concernant François Sergent, c’est purement subjectif. je ne trouve pas que ses dessins aient été de grandes réussites ( Je pense au daimo et autres de l’époque). Enfin, je ne savais pas que Louis Van De Wiele avait dessiné son bateau et ne connaissais même pas Maurice Amiet. Merci beaucoup pour ce complément, Marc
      Ronan

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

quis adipiscing facilisis ultricies libero ut sed porta. eget neque. leo.