Kelt 8.50 au Feeling 306, un voilier en avance sur son époque

L’histoire de la plaisance est faite d’homme et de bateaux qui marquent leur époque. Parmi ces bateaux, certains restent dans les mémoires par leur longévité. Lorsque le chantier Breton Kelt Marine, propose en 1983, le Kelt 8.50, il donne naissance à un voilier qui va connaitre une vie longue de 16 ans. Le bateau commencera sa carrière sous ses couleurs puis celle du chantier Kirie. Il changera de nom, à cette occasion, pour s’appeler Kelt 29, Feeling 29, puis Feeling 306 après quelques modifications.

Du Kelt 850 au Feeling 306, un voilier de caractère

Le Kelt 8.50 est né du travail commun entre le Chantier Kelt Marine et de l’architecte Gilles Vaton. Ce dernier avait déjà travaillé sur des bateaux de plaisance, mais plus typé voyage. Il avait, entre autres, collaboré pour le chantier Pouvreau. Avec le Kelt 8.50, Gilles Vaton innove en proposant un voilier avec une étrave arrondie. Le pari est osé mais le public suit et le bateau connait un beau succès. Il sera élu voilier de l’année, en 1984.

Après le rachat de Kelt Marine, par Kirié, le Kelt 8.50, devenu Kelt 29, change de nom. Il rejoint la gamme des feelings et devient Feeling 29 en 1987. En 1996, le bateau connait quelques modifications et change de nom pour devenir Feeling 306. Le Feeling 306 est rallongé et perd son étrave arrondie. Il bénéficiera aussi de quelques petites modifications au niveau aménagements et design.

1200 exemplaires seront produits entre 1983 et 1999. Enfin, la carène étant toujours dans le coup, elle sera conservée pour le Feeling 30. Et le bateau continuera d’être produit jusqu’à la fin de la marque Feeling.

Des aménagements pensés pour la mer

Le Kelt 850, tout comme les versions suivantes, est un bateau bien pensé, pour la mer comme au port. Ce qui est vrai pour les aménagements intérieurs l’est aussi pour le plan de pont. Le Kelt 8.50 est un bateau costaud et bien construit. Ces aménagements sont faits pour durer.

A l’extérieur, le cockpit est confortable et bien organisé.  Les hiloires permettent au barreur de naviguer sans se casser le dos pendant un bon moment de navigation. Le roof panoramique permet d’avoir un pont complètement dégagé. Cela permet de faciliter les manœuvres et, dans le même temps, d’offrir un bain de soleil agréable.

Enfin, la jupe arrière permet d’accéder facilement au bateau depuis une annexe, au mouillage.

Sous le roof

A l’intérieur, le Kelt 8.50 est très agréable et aéré. Le roof panoramique permet de bénéficier de beaucoup de lumières et d’une belle vue sur la mer depuis la table à cartes et le coin cuisine. Un peu moins, assis dans le carré.

Le lit breton, à l’avant, permet de bien dégager les volumes. Le bateau est aéré et spacieux pour sa taille. La cabine arrière est une des plus grandes, dans la catégorie, pour l’époque.

Les voiliers construits par Kelt ne sont pas les mieux finis. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, 30 ans plus tard, pour qui souhaite effectuer des travaux d’aménagements. Les unité construites par Kirié, feeling 30, mais surtout le Feeling 306, sont beaucoup mieux fini et tiennent mieux les années.

Le Kelt 8.50 en mer

Le kelt 850 est considéré comme un des meilleurs voiliers de sa génération, avec l’Arcadia, du chantier Jeanneau ou le First 29, entre autres. Elu bateaux de l’année en 1985, cette carène a remporté de nombreuses victoires sur des régates comme le Spi Ouest France, à la Trinité Sur Mer, ou l’Obélix Trophy à Bénodet. L’étrave ronde et une carène planante étaient un gros plus à l’époque. Et pourtant, ce voilier est bien un voilier de croisière familiale.

Le bateau a été proposé en versions quillard et dériveur intégral. Cette dernière version étant d’ailleurs la plus recherchée.

Le Kelt 8.50, Puis Feeling 29 et 306 a toujours été un bateau très recherché des familles et baroudeurs côtiers voire hauturier. Le bateau est marin, bien construit et stable en navigation.

Le seul petit bémol que remontent certains propriétaires provient de la version dériveur intégral, dont le safran à tendance à décrocher, au près, dans la brise.

Caractéristiques Kelt 8.50

Kelt 8.50Feeling 29Feeling 306
Longueur de coque8.50m8.50m9.02m
Longueur de flottaison7.40m7.40m8.40m
Largeur3.06m3.06m3.15m
Tirant d’eau1.6m – 0.64/1.73 m1.6m – 0.64/1.73 m1.7m – 0.70/1.80 m
Poids2900kg2900kg3100kg
Lest1200kg1200kg1150kg
Surface de voiles44m²44m²47m²
Moteur10ch10ch10ch

2 réflexions au sujet de “Kelt 8.50 au Feeling 306, un voilier en avance sur son époque”

  1. Bel hommage à ce formidable voilier ! (les illustrations sont plutôt d’un “feeling”). Seul gros problème : l’ axe de dérive qui s’use et qui nécessite la dépose de la galette pour son remplacement. Gros travail, que l’on trouve du simple au double ! Fait pour notre kelt 29 de 1986 à La Roche Bernard par “Comptoir Nautique” (Alexis Mégret) pour un montant très raisonnable.
    F.Mirc

    Répondre
    • Bonjour Mirc,
      Merci de ce complément. Effectivement, j’ai vu cela sur des blogs. Et oui, les photos sont celles du feeling 306. Impossible de trouver des photos libres de droit de qualités concernant le Kelt 8.50…

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

diam venenatis ut leo. Aliquam id, consectetur velit, dolor