Que signifient les termes de talonnage, échouement et échouage ?

Lorsqu’un bateau touche le fond, on peut utiliser plusieurs termes comme l’échouage, le talonnage et l’échouement. Mais quelle est la différence entre ces 3 termes ?

Un bateau est fait pour flotter, nous sommes tous d’accord. Mais parfois, il touche le fond, le bateau, pas nous… Lorsque le bateau touche les fonds, nous sommes en face de deux situations :

  • Soit le bateau à toucher le fond, avec sa quille, mais continue à flotter,
  • Soit le bateau est échoué, et là, pour le coup, le bateau est réellement posé sur le fond.

Pour décrire ces situations, on utilise des termes différents. Le vocabulaire marin est très détaillé afin de décrire, très précisément, des situations ou des manœuvres. Et c’est une bonne chose puisque ce vocabulaire permet de parfaitement communiquer et se faire comprendre. Dans notre cas, lorsque le bateau touche le fond ou se pose sur celui-ci, nous allons utiliser 3 termes différents, que nous allons décrire ensemble : l’échouage, le talonnage et l’échouement.

L’échouage

La première notion est l’échouage. Nous parlons d’échouage lorsque l’équipage pose, volontairement, le bateau, sur le fond. Il s’agit donc de l’action d’échouer son bateau. Concrètement, l’échouage consiste à échouer son bateau sur un banc de sable ou de vase. Ce sera le cas, par exemple, en Bretagne ou dans le bassin d’Arcachon, lorsque vous allez attendre la marée basse pour que le bateau échoue tranquillement. Vous pouvez aussi venir échouer votre bateau le long d’une plage. Vous allez alors « beacher ».

Enfin, il est aussi possible d’échouer son bateau, volontairement, pour intervenir sur les oeuvres vives du bateau.

Bien évidemment, cette manoeuvre nécessite d’avoir un voilier qui puisse échouer. Cela concerne les dériveurs, biquilles et dériveurs lestés. Certains quillards peuvent aussi le faire, à l’aide de béquilles.

L’échouement

Si l’échouage est une manœuvre, l’échouement est un accident. Pour faire la différence, c’est assez simple : Échouement se termine comme accident, avec « ent ».

L’échouement peut être la conséquence d’un coup de vent ou d’un courant fort. Le bateau peut être alors drossé contre la côte ou un danger et venir le taper. Mais cet échouement peut aussi intervenir suite à une erreur de navigation. Le bateau, en passant sur des hauts-fonds, va venir toucher celui-ci et resté coincé. Il va donc s’arrêter. Cet accident peut avoir des conséquences graves sur sa structure, suivant la vitesse du bateau.

Lorsque un échouement arrive, il y a plusieurs solutions :

  • Vous pouvez attendre la marée haute et retrouver un bateau manœuvrable
  • Vous avez touché le fond, mais arrivez à faire gîter votre voilier pour faire remonter la quille et repartir. Vous pouvez aussi débarquer une partie de l’équipage et du matériel pour réduire le tirant d’eau du bateau.
  • Vous êtes réellement coincé, voire vous avez une voie d’eau, et cela nécessite l’intervention d’un bateau tiers pour vous tirer de la situation, avec les risques liés au remorquage.

Il m’est arrivé cette dernière situation. Le mouillage du bateau, suite à une tempête avait lâché. Le bateau était venu à la côte, sur des roches. Pour le sortir de là, nous avions dû le faire passer du bord sur lequel il ‘était couché, à l’autre bord. Nous avions effectué cette opération en le faisant passer d’un bord à l’autre, en le basculant sur sa quille, grâce à la drisse de grand-voile reprise sur un bateau à moteur qui le tirait vers le large. La quille avait tenue, les varangues aussi.

Le talonnage

Enfin, le dernier terme peut sembler moins inquiétant, et pourtant. On dite qu’un bateau talonne lorsqu’il touche le fond tout en restant manoeuvrable. Cela signifie que la quille du bateau à toucher le sable, la vase ou une roche, mais qu’il continue à avancer. Cela peut sembler moins inquiétant, et pourtant ce n’est pas le cas.

En effet, un talonnage peut avoir de graves conséquences, car il impacte la structure du voilier, notamment pour les voiliers à quille droite. Lorsque le voilier talonne, la quille va donc toucher le fond. Elle va donc se retrouver bloquée et remonter vers l’arrière. Ce choc va donc avoir une incidence sur la structure du voilier en cassant les varangues, voir les boulons de quille. La structure du bateau est donc endommagée et une voie d’eau peut même apparaître.

1 réflexion au sujet de « <strong>Que signifient les termes de talonnage, échouement et échouage ?</strong> »

  1. Cela signifie que la quille du bateau à toucher ;

    il faut écrier : le bateau a touché (a du verbe avoir et non une préposition et touché au participe passé et non à l’infinitif

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.