First 265, un gros 7,50 mètres aussi accueillant en croisière que performant

Le First 265 du chantier Bénéteau n’est pas le plus connu du chantier. Ce voilier de 7,50 mètres est pourtant un excellent voilier, très polyvalent, capable de régater tout en apportant le confort et la simplicité nécessaire pour une croisière en famille. Retour sur ce bateau qui s’adaptera à tous les plaisanciers.

Histoire du First 265

Le First 265 est arrivé au catalogue du chantier Bénéteau en 1991. Avec ce bateau, le chantier vendéen avait de grosses ambitions. Il devait relever le défi de relancer le chantier, dans la catégorie des 25 pieds. En effet, le First 26 avait cessé d’être produit en 1989. Et il faut bien avouer que ce dernier n’avait pas eu l même succès que le premier First de cette taille. Le First 25 a été produit à plus de 1100 exemplaires quand le First 26 ne dépassera pas les 300 exemplaires.

Le First 265 doit donc répondre à de grosses ambitions, de la part de Bénéteau. Et cela, alors que la crise du marché du nautisme est passé par là, mettant à mal des constructeurs devant répondre à une baisse de la demande et une forte hausse des coûts.

Le nouveau numéro 1 mondial du nautisme va donc faire appel au cabinet d’architecture Finot-Conq. Les deux acteurs se connaissent bien. Le groupe Finot a, en effet, dessiné de nombreux First dont les deux précédemment cités.

Sans arriver à battre les chiffres du First 25, le First 265 sera quand même vendu à 520 exemplaires jusqu’en 1994, avant de passer la main au First 260.

Un voilier sportif, pour toute la famille

First 265 sous spi
Photo Bénéteau

Lorsque le chantier a commercialisé son nouveau First 265, le slogan était celui-ci : « Le voilier de la famille sportive ». Il serait peut-être plus raisonnable de parler d’un voilier sportif, pour toute la famille. La nuance est dans le fait que ce bateau ne doit pas effrayer les adeptes de la croisière tranquille, loin de là. Ce voilier vous permettra surtout de montrer votre tableau arrière régulièrement, sans vous prendre la tête. Qui n’a pas, en navigation toujours l’idée d’arriver avant les autres, rien que pour avoir la meilleure place au mouillage ?

Au premier coup d’œil, le voilier ressemble à un Oceanis. Son rouf allongé et son haut franc-bord y sont pour quelque chose. Mais derrière ce volume, se cache une très belle carène.

Sur le pont, tout est pensé pour simplifier les manœuvres. Elles sont d’ailleurs toutes ramenées au piano, même les winchs. C’est d’ailleurs le seul point faible du bateau. Les deux uniques winchs sont placés sur le rouf. Ce qui complique la reprise des écoutes lorsque vous naviguez en solitaire.

Mais sinon, le bateau est réellement sécurisant et bien construit.

Un voilier au comportement sain

Le First 265 est dessiné par le cabinet Finot-Conq. Et ce dernier n’a jamais dessiné de mauvais bateau. Mais il serait trop facile de s’arrêter là. Je vous ai dit, plus haut, que le bateau était rapide, tout en s’adaptant à un programme familial. Et c’est vrai. Le gréement, par exemple, a été pensé pour que le bateau reste toujours équilibré. Les barres de flèches poussantes évitent les bastaques afin de simplifier les manœuvres.

Le bateau était proposé en 3 versions :

  • Lest long : 1,50m
  • Lest court, à bulbe : 1,15m
  • Quille relevable : 0,85/1,85m

La version quille relevable est la plus performante avec la quille longue. Le bateau tient bien son cap grâce à son safran plutôt profond.

Enfin, lorsque le vent monte, le bateau conservera un caractère sain et passera facilement dans le clapot.

Un voilier de 7,50 mètres pour la croisière côtière

carré First 265
Photo Bénéteau

Mais parlons du confort. En effet, pour accueillir une famille, même pour deux semaines, il faut de la place. Et il faut avouer que dans le First 265, du rangement, il y en a. Le bateau propose un volume intérieur important.

La cabine arrière est très spacieuse. Cependant, cela a un inconvénient. Ce que vous gagnez à l’arrière, vous le perdez à l’avant. Le triangle avant est donc de taille modeste et accueillera plus facilement des enfants que des adultes.

Le coin cuisine est de taille tout à fait correcte. Il fait face à une table à carte, un peu petite mais toujours existante. Et oui, nous sommes en 1991, et la table à carte commence à perdre de la place.

La salle d’eau est très spacieuse pour un voilier de cette taille. De façon générale, le First 265 est un bateau à l’intérieur clair et bien aéré, grâce à ses hublots ouvrants.

cabine arrière bénéteau First 265
Photo Bénéteau

L’avis de Mers&bateaux sur le First 265

Pour résumer, le First 265 est un bateau à mettre entre tout les mains. Son comportement ne vous prendra jamais en traître. Si la quille à bulbe n’est pas toujours évidente à poser ( il faut des béquilles), elle permet de gagner du temps pour les navigations en zones à marées.

Avec ce bateau, vous disposez du dernier 25 pieds de Bénéteau avec cabine arrière, contrairement au First 260.

Fiche technique Bénéteau First 265

  • Longueur : 7,93m
  • Maitre-bau : 2,86m
  • Tirant d’eau : 1,50/1,15 ou 1,85m
  • Poids : 2550kg
  • Lest : 650kg
  • Grand-voile : 17,50m²
  • Génois : 21m²
  • Moteur : 18ch
  • Catégorie : 3ème

1 réflexion au sujet de « First 265, un gros 7,50 mètres aussi accueillant en croisière que performant »

  1. Salut Ronan,
    Je vois que ma demande d’avoir des photos de l’intérieur a été retenue. Merci. Même si je ne suis pas un adepte des intérieurs grand luxe, le carré est quand même un point important pour se faire une idée sur un voilier.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.