La Transat Jacques Vabre. Un record annoncé

Le coup d’envoi de la Transat Jacques Vabre a été donné le dimanche 27 octobre 2019. Direction Salvador dans l’état de Bahia au Brésil pour les multi 50, Class40 et Imoca.

La Transat Jacques Vabre est une course océanique en duo très technique, au parcours compliqué. Le départ de l’édition 2019 sera donné le dimanche 27 octobre. On retrouvera 3 classes sur la ligne de départ: les Imoca, les class40 et les Multi50. Qui succedera Thomas Coville,  au Class40 de Maxime Sorel et au duo Jean Pierre Dick et yann Elies?

60 bateaux seront sur la ligne de départ du Havre. La 14e édition de la Route du Café promet d’être un événement intense, corsé, digne d’un grand cru.

Un parcours aux multiples embûches

La Route du café du Havre à Salvador de Bahia est bien connue des marins car ce sera la 6e fois que la Transat Jacques Vabre y arrivera.

depart de la transat jacques vabre
© Jean-Louis Carli / ALeA / TJV17

Cette traversée de 4350 milles intéresse par la diversité météo qu’elle offre : les dépressions automnales dans le golfe de Gascogne, l’anticyclone aux Canaries, les alizés, le Pot-au-noir, l’arrivée sur les côtes brésiliennes et dans la Baie de Tous les Saints, tous ces systèmes obligent le duo de navigateurs à de la stratégie, de la tactique pour naviguer le mieux possible vers Salvador.

« La Transat Jacques Vabre est une course, une traversée de l’Atlantique en duo. L’épreuve sportive c’est la performance, la ténacité, la complémentarité de ces duos de marins qui dépassent leurs limites pour aller encore plus vite et mener le bateau 24H/24 sans rien lâcher. C’est cela que la Transat Jacques Vabre offre aux skippers et au public, un événement convivial, festif mais surtout, sportif avec un haut niveau d’engagement. », explique Gildas Gautier, organisateur.

Le Havre – Salvador de Bahia : 4 350 milles

Après une semaine de festivités, qui commencera le 18 octobre autour du bassin, les concurrents de la 14ème édition de La Transat Jacques Vabre quitteront Le Havre pour rejoindre le port caféier de Bahia (Brésil).

Après un passage devant les falaises d’Etretat, les concurrents feront route directe pour rejoindre le port brésilien après avoir franchi le Pot au Noir.

« Ce parcours transocéanique du Nord au Sud est plus exigeant qu’une simple transatlantique d’Est en Ouest, il requiert de la part des skippers des qualités tactiques et stratégiques pointues, une bonne formation météo, une excellente condition physique pour maintenir une vitesse soutenue dans les alizées…mais également beaucoup de patience pour franchir l’équateur. Par 12°56 Sud, Salvador de Bahia se trouve sous les tropiques, il y fait chaud, pas trop grâce aux alizées, le rêve pour ces marins, qui pourront enfin se détendre de tous ces jours de stress passés en mer » explique Sylvie Viant, Directrice de Course de La Transat Jacques Vabre.

Trois classes, trois duos vainqueurs

Class40, Multi50 et Imoca sont attendus sur la ligne de départ devant Le Havre. Chaque classe verra son duo vainqueur et ses poursuivants accueillis et fêtés aux sons de la samba et des rythmes brésiliens.

Les class40

La Class40 revient encore en force avec plus de 20 bateaux. En 2017, les concurrents avaient réalisé une magnifique course, pleine de suspense, de combativité et de rebondissements. Aymeric Chappellier, 2e en 2017, revient ainsi cette année avec l’envie de monter sur la plus haute marche du podium. En 2019, le plateau s’étoffe : de nouveaux skippers viennent sur la Transat Jacques Vabre, comme l’Américain Sam Fitzgerald ou le Franco-anglais Luke Berry. Certains sont fidèles, comme Catherine Pourre pour sa 4e participation, ou Louis Duc (5e participation) qui espère trouver le budget. Reste à savoir si Yoann Richomme sera au depart, après sa belle victoire sur la route du Rhum.

Les Imocas

En Imoca, la dynamique est lancée avec 30 bateaux attendus dans le bassin Paul Vatine, dont six nouveaux. Les regards se tourneront sûrement vers Charal – Jérémie Beyou et Christopher Pratt – désormais fiabilisé depuis sa mise à l’eau en août 2018 et qui pourra donc montrer tout son potentiel sur cette Transat. « La Transat Jacques Vabre, c’est une course spéciale pour moi : c’est ma première victoire en transatlantique (2011 avec Jean-Pierre Dick). J’ai aussi eu à chaque fois la chance de naviguer avec des marins d’exception (Vincent Riou, Michel Desjoyeaux, Jean-Pierre Dick, Phil Legros et Christopher Pratt). Je suis aussi heureux de retourner à Salvador de Bahia comme en 2003. Ce parcours est un classique. », explique Jérémie Beyou. Hugo Boss, le tout nouveau monocoque d’Alex Thomson, sera également très attendu et regardé.

Les duos sont tout aussi passionnants, comme Yannick Bestaven et Roland Jourdain, deux doubles vainqueurs de la Transat Jacques Vabre, Nicolas Troussel et Jean Le Cam, Samantha Davies et Paul Meilhat qui seront aux avant-postes

Gilles Lamiré et Antoine Carpentier, vainqueurs.

En franchissant la ligne à 05h 49mn 41s (heure française), Gilles Lamiré et Antoine Carpentier s’offrent une superbe victoire à Salvador de Bahia, avec leur trimaran, dans la catégorie des Multi50. Au départ du Havre, Gilles Lamiré avait beau annoncer qu’il venait pour gagner, Groupe GCA – Mille et un sourires n’était pas le favori des bookmakers de cette 14ème Route du café. Mais en rachetant cette année l’ex-Crêpes Waouh 3 de son premier nom, un plan VPLP de 2009 au palmarès exceptionnel, le skipper malouin savait qu’il disposait désormais d’une arme à la hauteur de ses ambitions.

Bilan de la Transat Jacques vabre 2019

La Transat Jacques Vabre 2019 connaît ses vainqueurs. Si les derniers class40 ne sont pas encore arrivés, cette transat en double restera une très belle édition. L’absence des Ultims a permis aux différentes classes de se mettre en valeur, et c’est une très belle chose. A réfléchir pour l’avenir. En effet, cette absence permet aux Multi50 de se mettre en évidence, en remportant, grâce au duo Gilles lamiré et Antoine Carpentier la course toutes classes confondues.

Dans la foulée, les Imoca’s sont arrivés, nombreux, quelques jours suivants, et bien groupés pour les premiers. Un podium qui rabat les cartes pour l’avenir.

Enfin, les Class40 ont eux aussi, fait parler d’eaux, avec notamment, le succès de Ian Lipinski et Adrien Hardy, sur Crédit Mutuel, un bateau signé David Raison. Le duo aura mis 17jours 16h 21mn et 23s pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 10,25 nœuds, mais il a réellement parcouru 4714 milles à 11,11 nœuds.

Il faudra compter sur les jeunes pour l’avenir

pivia skippers Charlie Dalin and Yann Elies
(Photo by Jean-Marie Liot/Alea)

La première information est d’importance. On attendait, sur le podium, les “anciens jeunes” comme Jérémie Beyou, Alex Thomson ou encore, en peu plus jeunes Samantha Davies, en duo avec Paul Meilhat, dernier vainqueur de la route du Rhum. Force est de constater que les bizuts vont faire monter le niveau. Charlie Dalin, qui a su s’entourer de Yann Eliès, Kevin Escoffier ou encore Clarisse Cremer font monter la pression sur le circuit Imoca. Et c’est sans compter sur Sébastien Simon ou encore Yoann Richomme. Il faut maintenant que tous ces skippers bouclent leurs budgets et se préparent de façon professionnelle. Et vivement le futur Vendée Globe.

La classe Multi50, pourquoi si peu?

Transat Jacques Vabre 2019 / Arrivals
(Photo by Jean-Marie Liot/Alea)

Voilà ma grande interrogation. Pourquoi les trimarans de la classe Multi50 ne passionnent pas plus les passionnés, ni les sponsors. Ces bateaux, trop souvent, dans l’ombre des Ultims, ont pourtant tout pour eux. Des budgets raisonnables pour des bateaux performants et spectaculaires. Dans le même temps, il possible d’imaginer des courses près des côtes. J’éspère vraiment que ce podium de la Transat Jacques Vabre, entièrement Multi50, permettra de mettre en lumière ces magnifiques bateaux et leurs skippers talentueux.

Class40, un réservoir à talents, mais pas que

Ian Lipinski et Adrien Hardy
(Photo by Jean-Marie Liot/Alea)

La Class40 montre qu’elle n’est pas qu’une sous classe d’Imoca. Sans doute la plus dynamique depuis plusieurs années, cette classe à montré qu’elle avait de la réserve. Malgré le départ des ces têtes d’affiche, comme Maxime Sorel et Yoann Richomme, pour l’Imoca, elle se renouvelle avec des skippers comme Ian Lipinski qui vient défier les plus anciens comme Ayemric chappelier ou Louis Duc. C’est aussi la classe la plus innovante. malgré des budgets et des règles plus strictes, les architectes testent de nouvelles choses, comme David Raison et son bateau à étrave ronde, le scow.

3 réflexions au sujet de “La Transat Jacques Vabre. Un record annoncé”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ultricies massa Sed mattis commodo risus. felis tempus Donec at