Le vrai coût d’un bateau d’occasion

Calculer le coût d’achat d’un bateau d’occasion, C’est aussi estimer les frais qui viendront s’ajouter au prix de vente du bateau. Voici une liste complète des frais à prévoir avant d’acheter un bateau.

Acheter un bateau d’occasion est une question de passion et de coup de cœur. La passion de la mer et des bateaux, bien évidemment. Mais l’achat d’un bateau est aussi un coup de cœur. Très souvent, une transaction se fait sur un coup de cœur. Vous avez usé vos semelles sur les pontons, visiter les terres pleins et les chantiers, les dimanches d’hiver. Puis le soir, vous prenez votre tablette et vous plongez dans les petites annonces de bateaux. Tout cela, vous le vivez sans doute actuellement si vous lisez cette page.

Ce coup de cœur va passer, impérativement par quelques vérifications, un contrôle du bateau, puis la signature. Cependant, très souvent, si nous sommes fiers de notre négociation, des quelques équipements conservés à bord, nous oublions que notre nouveau bateau nous coûtera plus que le simple prix d’achat. Certains frais viendront s’ajouter, dès les premiers mois, au prix d’achat du bateau. Voyons ces postes qui vont augmenter la facture.

La remise en état après un long séjour au sec

Lorsque vous achetez un bateau d’occasion qui est resté au sec un long moment, ce bateau nécessitera quelques remises à niveau, avant sa mise à l’eau. En effet, un bateau est fait pour naviguer, pas pour rester immobile. La première chose à prévoir est la remise en route du moteur, surtout In Board. Celle-ci passera par un rinçage, une vérification des joints, de la lubrification, des filtres. Bref, une remise en route complète. Dans le même temps, il est fort à parier que le réservoir soit plein de saletés et de bactéries. Un nettoyage du circuit sera donc à envisager.

Le gréement courant sera sans doute, lui aussi, bien sec. Si certains bouts pourront être conservés, d’autres devront être changés. Enfin, vérifiez bien les coutures des voiles qui peuvent être fragilisées.

La préparation du bateau avant sa mise à l’eau

Dans tous les cas, quoi que vous ayez négocié avec l’ancien propriétaire, gardez la préparation du bateau pour vous. C’est le meilleur moyen de connaitre votre bateau, de découvrir d’autres petites choses à remplacer. Vous pourrez, par exemple, prendre en charge le carénage du bateau, il n’est jamais mieux fait que par soi-même. Dans le même temps, soyez sûr que vous aurez de l’accastillage à remplacer, de l’équipement que vous voudrez personnaliser, bref, tous les petits frais avant la mise à l’eau peuvent vite faire monter la facture.

bateaux dans un port a sec
Image parMICHOFF de Pixabay

L’assurance du bateau

Avant de mettre votre nouveau bateau à l’eau, il faut l’assurer. Si vous souhaitez assurer votre bateau tous risque, de nombreuses compagnies d’assurance vous demanderont une expertise. Cette expertise va augmenter, elle aussi, la facture. Concernant le prix des assurances bateau, ils varient du simple au triple. Je vous conseille de vous tourner vers des courtiers spécialisés ou des mutuelles spécialisées. Ils savent gérer ce risque et donc maitriser leurs coûts…et leurs tarifs. Ce qui ne sera pas le cas des contrats des grands réseaux.

Quelle assurance pour son bateau ?

Avant tout, vous devez savoir que l’assurance bateau n’est pas obligatoire pour un particulier, sauf si vous l’amarrez au port. Dans ce cas, vous aurez besoin de fournir au moins une responsabilité civile. Toutefois, elle est plus que recommandée dans les autres cas de figure, car comme pour n’importe quel déplacement ou loisir, personne n’est à l’abri d’un incident.

Même si vous avez l’habitude des manœuvres, il se peut qu’un jour, vous soyez moins attentif que d’ordinaire et que vous endommagiez votre bateau et les infrastructures portuaires. Il peut également arriver que vous ayez une panne ou une casse en pleine mer et que vous ayez besoin d’être rapatrié. Si le bateau se trouve sur votre terrain, votre assurance ne le prendra pas en compte, en cas de sinistre, comme un dégât d’incendie. Tout cela a un coût et c’est pour cette raison qu’il vaut mieux être bien assuré.

Bien entendu, comme pour n’importe quelle assurance, vous aurez différents niveaux de prise en charge. Vous aurez donc le choix entre :

  • Une assurance au tiers
  • Une assurance multirisque
  • Des options complémentaires

L’assurance au tiers correspond ni plus,ni moins à la responsabilité civile. Les dommages corporels sur les passagers ne seront donc pas couverts. Cela sera la même chose pour les biens que vous aurez à bord. Il serait donc préférable de partir sur la multirisque pour pallier à toute situation.

L’expertise du navire

Concernant l’expertise, avant l’achat d’un bateau d’occasion, elle n’est pas obligatoire. Cependant, elle est fortement conseillée. Si pour un bateau de moins de 8 mètres, de plus de trente ans, on peut raisonnablement se poser la question de la nécessité de faire appel à un expert, dans les autres cas, je le conseille. Pour commencer, comme nous l’avons vu plus haut, certains assureurs la demandent. Ensuite, une expertise vous permettra de mieux identifier les frais à venir et mieux budgétiser ces derniers.

La mise à l’eau

Enfin, le dernier poste à prévoir….la mise à l’eau. En effet, que vous achetiez un bateau qui est à sec ou que vous deviez le sortir pour le caréner, ce poste est incontournable. Au-delà de la mise à l’eau, vous devez aussi anticiper la place de port, en visiteur. C’est-à-dire que vous ne pourrez pas quitter le port de suite. Le convoyage attendra peut être quelques jours et, en attendant, il faudra bien amarrer le bateau quelque part.

Pour résumer, ces frais sont systématiques lors d’une transaction. C’est à vous de budgétiser ces frais lors de l’achat d’un bateau, voire de les négocier avec l’ancien propriétaire.

3 réflexions au sujet de “Le vrai coût d’un bateau d’occasion”

  1. Bonjour
    Mon moteur ne démarre pas (verado Mercury 150 cv).
    Le démarreur fonctionne :
    – démonté, testé, et remonté
    – relais vérifié et tous bon
    – batteries (2) 13 volts
    Le démarreur monte bien sûr la couronne denté du moteur mais tourne lentement.
    Si vous avez rencontré ou réparé ce genre de problème merci de venir à mon aide.
    Cordialement
    Jean luc

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.