Faut-il installer un guindeau sur votre bateau ?

Autrefois réservé aux gros voiliers de voyage, le guindeau est devenu un équipement de plus en plus présent sur nos voiliers de croisières côtières. Qu’ils soient électriques ou manuels, ils participent à faciliter le mouillage, indéniablement. Mais un guindeau est-il toujours indispensable et quels sont les différents modèles du marché.

La plaisance a beaucoup évolué depuis 20 ans. Les plaisanciers, eux-mêmes, ont beaucoup changé. Si, dans les années 80, les croisières se faisaient souvent à plusieurs, et les équipages étaient souvent masculins, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Nous partons souvent en croisière en couple, ou en famille. Dans ces conditions, le rapport au confort a changé. C’est donc naturellement, que nous recherchons des équipements pour nous faciliter la vie. Lorsque j’ai acheté mon dernier bateau, j’ai eu cette réflexion «  Ce bateau est vraiment trop équipé pour moi, je vais enlever un paquet de choses ». Imaginez : Panneaux solaires sur arceau, capote de roof, eau sous pression et… guindeau électrique. Allez, je l’avoue : j’ai tout gardé. Je n’ai plus 20 ans et ma femme et mes enfants n’ont spécialement envie de naviguer en mode « roots ». Je voulais donc faire vous faire un retour sur ce fameux guindeau.

Les inconvénients des guindeaux

Avant de posséder un voilier équipé d’un guindeau, je dois bien admettre, que j’avais plein de bonnes raisons de m’en passer, pour mes mouillages. J’étais bien capable de mouiller mon ancre, et la relever seul, surtout sur un bateau de 8 mètres.

Le poids à l’avant du bateau

Pour commencer, sur un bateau, il faut toujours faire la course au poids. Et un guindeau, sa pèse lourd. Surtout, ce guindeau est situé à l’avant, au-dessous de la baille à mouillage. Cela signifie qu’en rajoutant du poids à l’avant, on déséquilibre un peu le bateau. Vous rajoutez quand même 10kg à l’avant. Cela va avoir tendance à faire enfourcher le bateau, et augmenter la tendance à tanguer.

La consommation du guindeau

Le deuxième inconvénient d’un guindeau est sa consommation. Pour le coup, je parle là des guindeaux électriques, nous sommes d’accord. Clairement, vous êtes obligé de garder le moteur allumé pour faire fonctionner votre guindeau, au risque de décharger votre batterie. Et lorsque vous mouillez, c’est pour une escale, d’au minimum 24 heurs, généralement. Vous avez donc besoin de vos batteries pour la lumière, l’eau,…

L’entretien indispensable

Enfin, le dernier inconvénient, à mon avis, d’un guindeau, est que nous rajoutons un équipement à notre bateau. Et clairement, tout cela à un coût. Dans un premier temps, un guindeau à un prix, 800€ minimum. Mais ensuite, il faut entretenir ce guideau. Il faut le graisser, le démonter de temps en temps, voire le réparer. Alors, vous, je ne sais pas, mais moi, je regarde toutes ces choses. Plus c’est simple, moins il y a de soucis.

Les avantages d’un guindeau

Mais voilà, comme je vous le disais plus haut, j’ai gardé mon guindeau. Et si je l’ai gardé, c’est que j’y ai trouvé mon bonheur.

Plus d’autonomie en équipage réduit

Pour commencer, je suis comme tout le monde, je navigue plus souvent seul, ou en famille, qu’avec a ou 5 copains. Du coup, il fait reconnaître qu’il est plus simple de dire à ma femme, ou à ma grande fille, d’appuyer sur un bouton que de relever une ancre. Bon, en fait, elles sont plus souvent à la barrer, et moi à l’avant, mais c’est la même chose. Mais dans tous les cas, nous nous posons beaucoup moins la question de mouiller l’ancre, aujourd’hui, avec le guindeau.

Faciliter les manoeuvres au mouillage

Dans le même temps, les manoeuvres sont beaucoup simples, avec un guindeau. Je ne me plie plus en deux, pour remonter mon ancre. Mon dos me dit clairement merci. Les manœuvres sont beaucoup plus simples avec un guindeau électrique. Et je précise, ce qui est très important pour moi, que si le moteur du guindeau a un problème, il est possible de remonter la chaîne et l’ancre manuellement.

Alors ces avantages sont, sans doute, plus relatifs sur un voilier de 7 mètres que sur un voilier de 12 mètres, nous sommes d’accord. Mais sur 8 ou 9 mètres, avec des voiliers qui ont un fardage de plus en plus important, la question mérite d’être posée.

Comment choisir son son guindeau ?

C’est article n’est pas un guide d’achat de guindeau électrique ou guindeau manuel. Mais je vais vous donner quand même quelques informations pour bien choisir votre guindeau.

Guindeau horizontal ou vertical ?

Il existe deux types de guindeaux. Les guindeaux horizontaux sont les guindeaux les plus présents sur les voiliers d’occasion. Ils sont simples à installer. Un guindeau horizontal, électrique ou manuel, est installé sur le pont. Le barbotin est fixé sur l’axe du moteur. Ce type d’installation à l’inconvénient de prendre de la place sur le pont. Mais le moteur est facilement accessible. Il est recommandé lorsque votre baille à mouillage n’est pas assez profonde pour accueillir un guindeau vertical.

En effet, le guindeau vertical à l’avantage d’être très discret. Le moteur est fixée dans la baille, sous le pont. Il ne prend donc pas de place sur ce dernier. Il est systématiquement installé sur les voiliers de série d’aujourd’hui. Cependant, pour installer ce type de guindeau, il faut avoir une baille à mouillage assez profonde.

Retenez que dans tous les cas, la chaîne doit avoir au moins 30 ou 40 centimètres de chute pour ne pas se bloquer.

Quelle puissance de guindeau choisir ?

Contrairement à ce que nous pourrions penser, le choix de la puissance d’un guindeau n’est pas fonction de la taille de votre bateau. La puissance de votre guindeau est fonction de la charge qu’il devra remonter. Il dépendra donc plus de votre zone de navigation, et de votre façon de mouiller l’ancre. Pour choisir votre guindeau, et sa puissance, vous devez donc prendre en considération les éléments suivants :

  • le poids de l’ancre
  • la longueur de la chaîne
  • le poids au mètre de la chaîne
  • le diamètre de la chaîne
  • la longueur du câblot

La somme des tous ces éléments vous donnera le poids total de votre mouillage.

Retenez que le poids d’un chaîne, au mètre, est le suivant :

  • Chaîne de 6mm : 0,8kg.
  • Chaîne de 8mm : 1,4kg.
  • Chaîne de 10mm : 2,2kg
  • Chaîne de 12mm : 3,2kg

Voilà, pour résumer, je pense qu’à partir du moment ou vous avez un voilier de plus de 8 mètres, avec le mouillage qui va avec, vous pouvez vous poser la question de vous équiper d’un guindeau. Surtout si vous avez pour habitude de préférer les mouillages forains.

4 réflexions au sujet de “Faut-il installer un guindeau sur votre bateau ?”

  1. Bonjour,
    J’ai équipé mon EDM d’un guindeau électrique pour la raison suivante; j’ai fait un malaise sous de la grosse chaleur à hisser manuellement le mouillage. Je veux profiter de la navigation sans calcul de santé et je ne regrette pas électrification.

    Répondre
  2. Très bon récapitulatif des questions à se poser.

    J’y ajouterai un élément supplémentaire qui pourra faire pencher la balance dans un sens ou dans l’autre. Dans votre zone de navigation, les mouillages sont-ils généralement profonds ou pas ? Si vous devez mouiller couramment dans plus de 10m d’eau, un guindeau ne sera pas du luxe. A contrario, si vous pouvez mouiller le plus souvent dans 3 à 5 m d’eau, vous pourrez plus facilement vous en passer.

    En tout cas, bonne mer à tous !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.