Comment réduire son budget bateau?

Le bateau est une activité qui coûte cher. Aujourd’hui, avec les différentes crises géopolitiques et l’inflation, les coûts d’entretien de nos bateaux vont, de toute évidence, encore augmenter. En effet, la grande partie de l’équipement de nos voiliers est métallique, et les métaux sont devenus très chers. Dans le même temps, les coques, les ponts de nos bateaux et nos produits d’entretien sont constitués de produits chimiques issus de l’industrie pétrolière, comme le polyester. Enfin, l’inflation ayant un impact sur les salaires, c’est l’ensemble de prestations consommant beaucoup de mains-d’œuvre qui va être concerné par cette hausse des coûts. Alors, si, avec des petits budgets, nous voulons continuer à naviguer, nous allons devoir compter nos sous et économiser sur les coûts ‘entretien de nos voiliers. Mais comment réduire son budget bateau ?

Les 4 règles d’or pour l’entretien d’un bateau

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je voulais rappeler ce qui est, pour moi, un impératif : Respecter les 4 règles d’or de l’entretien d ‘un bateau. Il s’agit de mes règles. Est-ce que je les respecte à chaque fois ?…. Il le faudrait:)

  • Quand il y a un doute, il n’y a pas de doute : Que ce soit lors de l’achat d’un bateau, je dirais même surtout, ou lors de vos inspections saisonnières de votre bateau, vous devez prendre le temps de bien regarder celui-ci. Si quelque chose vous semble étrange, que vous vous posez une question, c’est que vous avez raison de vous méfier. Analyser bien la situation et n’attendez pas d’avoir des surprises qui vont vous coûter bien plus cher, rapidement.
  • Les travaux ne donnent pas de valeur à un bateau : Avant de vous engager dans des travaux, hors travaux de réparation, dites vous bien que ces travaux sont de l’entretien et de la rénovation. Vous ne les vendrez jamais, lors de la vente d’un bateau. Vous ne pourrez donc pas surévaluer le prix de votre bateau.
  • Estimez d’abord vos capacités de dépenses mensuelles avant de regarder le prix du bateau : Nous pouvons, parfois, lorsque nous recherchons un bateau, avoir un coup de cœur pour unité vraiment bradée, et plus grande, ou plus ancienne que ce que nous recherchions. C’est un mauvais calcul. Vous devez d’abord réfléchir à votre capacité de dépense annuelle ou mensuelle. C’est bien ce budget annuel disponible qui va conditionner votre choix de bateau. Si votre budget vous permet d’entretenir, sans faire de gros travaux, un voilier de 8 mètres, n’achetez pas un voilier de 10 mètres, même moins cher. Vous ne pourrez pas l’entretenir correctement.
  • L’entraide entre plaisanciers : Enfin, on l’oublie souvent, et moi le premier, je l’avoue, les gens de mer sont une communauté, et nous devons échanger entre-nous. Je sais bien que les forums et les réseaux sociaux sont souvent une guerre d’égo et de moquerie. Mais, échangez avec vos voisins de pontons et de terre-plein. Nous avons plein de choses à nous apprendre de nos expériences.

Maintenant que cela est dit, voyons ce que nous pouvons faire pour réduire notre budget bateau, à l’année.

Économiser sur la place de port

Nous avons, ici, un des plus gros postes, et sans doute le plus gros sujet de discussion entre plaisanciers, sur les places de port disponible en France. Il est quand même surprenant que nous râlions pour avoir plus de places, quand on voit les tarifs annuels proposés sur l’ensemble du littoral. Pourtant, il existe des alternatives. En effet, pourquoi payer une place de port à l’année, si nous ne naviguons que 4 mois ? Alors, pour réduire le budget Place de port, il y a plusieurs solutions :

  • Opter pour un mixe port à sec/place à flot
  • Choisir de naviguer en voilier transportable
  • Rechercher une place dans une zone de mouillage, dans un petit port, au fond des estuaires, ou dans des zones à marées.
  • Louer une place de port uniquement pour la belle saison, si possible

L’hivernage du bateau

L’hivernage du bateau a aussi un coût qu’il ne fait pas sous-estimer. En effet, nous sommes nombreux à sortir notre bateau, tous les hivers, pour le mettre au sec, dans un chantier ou un terre-plein. Dans le même temps, d’autres vont laisser leur bateau à flot et le sortir quelques semaines pour le carénage. Ces opérations coûtent cher :

  • Sortie et remise à l’eau du bateau
  • Location du terre-plein
  • Location des bers

Et pendant ce temps, généralement, nous continuons à payer notre place sur ponton, ou sur mouillage. C’est quand même navrant.

La meilleure solution reste encore d’avoir un dériveur, sur bouée, et qui est à sec à chaque marée basse, dans le fond d’une hanse ou à l’abri d’un petit port. Votre bateau passe deux fois moins de temps à l’eau et vous pouvez le laisser à flot à l’année. Avant la belle saison, vous pourrez amener votre bateau le long d’un quai pour le nettoyer ( tout en respectant l’environnement).

Je sais que certaines marinas proposent des packs qui intègrent quelques sorties d’eau du bateau. Renseignez-vous auprès de votre capitainerie. Alors à vous de choisir entre un hivernage à flot, ou à terre.

Le coût d’entretien du bateau

Voilà un poste qui fait mal au budget. Il est aussi, d’ailleurs, souvent sujet à discussion au sein des couples. Il n’y a pas que chez moi ?

Pour faire des économies sur l’entretien du bateau, je ne connais qu’une seule solution : S’intéresser à son bateau pour mieux le connaître et entretenir soi-même son bateau.

C’est du travail, du temps et du stress au début…voire même après. Et pourtant, même si vous n’êtes pas bricoleur ( ce qui est mon cas), certains travaux d’entretien sont faisable, en échangeant avec les voisins de pontons :

  • l’entretien moteur de base ( vidange, courroie,…)
  • Le carénage
  • Le nettoyage des voiles
  • Le graissage de l’accastillage et l’entretien des winchs
  • Changer des vannes
  • Changer une drisse ou des écoutes

Tous ces travaux sont surtout du temps de travail, ce qui signifie de la main d’œuvre. Si vous le faites vous-même, vous allez gagner des centaines d’euros. Bien évidemment, ce Do-It-Yourself s’arrête à ce qui devient technique. Je ne toucherai, par exemple, jamais à ce qui est structurel sur un bateau. Bref, retenez surtout que plus vous prendrez soin de votre bateau, régulièrement, moins vous aurez de frais à faire dessus.

Le prix de équipement du bateau

Allez, reconnaissons le, nous sommes nombreux à aimer flâner sur les pages des catalogues des accastilleurs ou sur les sites E-commerce des spécialistes en équipements nautiques. Mais ne succombons pas aux bonnes promos si nous n’en avons pas besoin. Si la sécurité du bateau et de l’équipage n’est pas en jeu, attendons une année avant de changer nos écoutes. Un bon lavage à la machine à laver, et notre gréement courant redeviendra comme neuf.

Si vous devez absolument changer votre matériel, allez voir du côté des sites marchands généralistes et des magasin de bricolage. On trouve de très bons équipements à moindre prix.

Le confort et les aménagements

Enfin, il reste notre équipement de confort, pour aménager notre bateau. Là encore des solutions existent pour réduire notre budget bateau. Il n’y a, par exemple, pas de grandes différences entre un équipement pour le camping et le même équipement pour le bateau. Alors, allez voir de ce côté là. Et en plus vous pourrez utiliser cet équipement, même en hiver, si vous faites de la randonnée.

Ces alternatives sont possibles pour :

  • Les panneaux solaires
  • Le petit électronique
  • Les équipements de cuisine
  • Les effets personnels
  • les aménagements intérieurs

Pour organiser votre cockpit, des pochettes de guidon remplaceront facilement un sac à bout. Et pour optimiser l’espace intérieur, des magasins de meubles suédois ont déjà une sacrée expérience en la matière.

Alors, pour terminer, je vous disais que l’échange entre nous est important. Alors n’hésitez pas à laisser un commentaire pour partager vos bonnes pratiques.

10 réflexions au sujet de “Comment réduire son budget bateau?”

  1. D’autres pistes :
    – ne pas naviguer en Méditerranée, ni en Bretagne sud,
    – louer une survie seulement quand on en a besoin,
    – actualiser son contrat d’assurance,
    – démonter le voiles, la capote et le hominidé pendant l hivernage,
    – profiter des soldes et des prix salon pour les gros achats,
    – acheter un bateau plus petit,
    – naviguer sur un bateau du patrimoine, ce qui économise le DAFN,
    – etc.

    Répondre
      • Je sors mon bateau tous les ans. Cette année je vais supprimer ma place au port à l’année, qui fait double emploi…Carénage, lavage, réparation sur gelcoat, antifouling, polish avec application de cire, nettoyage des winchs et guindeau m’a fait économiser près de 4000 euros l’an passé…

        Répondre
      • En-dessous de 9m, si on est bricoleur et débrouillard (une autre astuce : les vendeurs d’accessoires pour camions), on s’en tire bien. Même les incontournables (flèches, haubans, chandeliers, …) ne sont pas trop chers pour cette taille. Au-delà de 10m, ça commence à piquer..

        Répondre
  2. – faire le manœuvre sur les entretiens des voisins de ponton (on prend de l’expérience et des conseils)
    – mutualiser les achats, outillages et même le matériel à plusieurs on arrive à voir des remises intéressantes.
    – …

    Répondre
  3. Merci pour cet article qui tombe à point nommé étant donné les restrictions actuelles. Perso, je change chaque année à la reprise de mes navs les filtres à huile et de Gasoil même si j’ai peu navigué au moteur. Je désarme mon écume de mer à partir du 30 octobre, j’enlève les voiles, et la plupart des cordages, le taud et le bimini et même la bôme . Je transforme mon EDM en bateau à moteur pour l’hiver au cas où il y aurait quelques belles journées de W.E pour prendre l’air et pique-niquer dans le golfe d’Aygues- Mortes. Je vérifie les 2 batteries. Si je vois une baisse du voltage je la change. J’en ai changé une cette année elle a tenu 7 ans! Je loue une place mensuelle d’escale de Novembre à fin Mars. Avril c’est moyenne saison donc ça douille un peu plus! Je sors le bateau à ce moment là pour le carénage en m’adressant à un shipchandler pour le calage, c’est obligatoire. Il y en a 3 que je fais travailler à tour de rôle. Ensuite j’ai 5 jours pour bosser et nous couchons et mangeons à bord avec mon épouse équipière. Les douches et le reste aux sanitaires de la Zone technique. Remise à l’eau .Le forfait saison 6 mois est correct et je fais la demande pour la même place avec les petites unités à moteur. J’ai pratiquement le ponton à moi tout seul durant ces 6 mois. Certes ce sont des W.E à bord spartiates mais on est marin ou on ne l’est pas! Et je ne me plains jamais à la capitainerie pour quoi que ce soit, avec eux j’entretiens les meilleurs rapports de courtoisie sans faire le fayot et ils me facilitent la vie pour mon choix. Ce sont les W.E où je dors 8h/ 12 h par nuit d’affilée et j’oublie tout! Total: 2140e A cela on rajoute le prix des filtres,de la batterie, des divers on arrive à 2500€ . Après pour les grosses réparations: renforcement du balcon et du nez de l’étrave qui bougeait un peu sous l’effet des coups de tire sur les crochets d’amarres lors des tempêtes de Février 1600€. C’est le budget que je m’accorde, au delà je ne peux pas. Salut à tous

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.