Le Tonic 23, un voilier transportable, marin et confortable

Certains voiliers semblent posséder tout ce dont nous avons besoin pour prendre la mer et naviguer à la journée comme pour une semaine. Le Tonic 23, proposé par Jeanneau au début des années 80, répond à tout cela. Ce petit voilier, transportable et habitable, a connu une très belle carrière et continue d’être très recherché sur le marché de l’occasion. Il est vrai qu’il n’a pas beaucoup de concurrents dans sa taille, proposant le même confort.

A l’image de voiliers comme le Muscadet ou, plus proche de nous le First 210, il a ses passionnés et possède une image de petit voilier baroudeur capable d’aller loin. Peut-être que son architecte, Philippe Harlé, ou le fait qu’il a été utilisé par l’école de Voile des Glénan y est pour quelque-chose.

Le Tonic 23, son histoire

Le Tonic 23 est arrivé au catalogue du chantier Jeanneau en 1985. Dessiné par Philippe Harlé, l’idée était de proposer un petit fantasia transportable. Alors que le Fantasia était déjà ambitieux, côté confort, le Tonic 23  a très bien relevé ce défi.

A l’époque, proposer une cabine arrière dans un voilier de 6 mètres n’est pas une évidence, ni pour les plaisanciers, ni pour les chantiers. Aujourd’hui, les Maxus et autres voiliers polonais sont devenus populaires, mais à l’époque, la voile habitable et transportable n’est encore qu’à ses débuts. Le Tonic 23 arrive donc sur un marché vierge ou seul le First 24, datant de 1982, propose une cabine arrière sur un voilier transportable.

Le résultat sera à la hauteur  des ambitions du chantier. On peut même dire que le Tonic 23 est plus élégant que le Fantasia, dessiné lui aussi par Philippe Harlé.

Un voilier qui voit loin

Tonic 23 au mouillage
Photo Jeanneau

Le Tonic 23 aurait vite pu devenir une caravane sur l’eau. Imaginer tout le confort possible dans une coque de moins de sept mètres peut vite devenir compliqué d’un point de vue marin. Et bien Philippe Harlé a réussi ce qui était compliqué, en proposant un voilier marin et sécurisant en mer.

Le bateau était proposé en version dériveur lesté et quillard. Assez logiquement, la version quillard est plus performante sur l’eau. Au vu de son poids, le bateau n’est pas très à l’aise dans le petit temps. Cependant, dès que le vent monte, il devient vivant. C’est un bateau qui aime bien la brise.

L’état de la mer n’est pas non plus un problème pour le bateau. Le Tonic 23 passe bien les vagues et se montre toujours rassurant. Preuve de ses qualités marines et de sa bonne construction, l’école de voile Des Glénan avait équipé sa flotte de Tonic 23 pendant plusieurs années.

Au moteur, le bateau est équipé d’un hors-bord. Le chantier vendéen a fait le choix de proposer l’installation du moteur hors-bord en puits. Ce choix à l’avantage de faciliter les manœuvres au port mais l’’inconvenient est qu’il est impossible de lever le moteur. La conséquence est la trainer de l’hélice, en navigation.

Le confort d’un 7 mètres

carré Tonic 23
Photo Jeanneau

Si le Tonic 23 est un voilier marin, il surprend surtout par son volume habitable. En effet, dès sa sortie, ce volume était son grand argument de vente. Le Tonic 23 se voulait être un mini Fantasia. Philippe Harlé et Jeanneau ont donc réussi à mettre une couchette double arrière, une salle d’eau fermée, une table à cartes et un carré pour 6 personnes dans une coque de moins de 7 mètres. Si cela est maintenant une norme, à l’époque, c’est un exploit.

cabine arrière Tonic 23
Photo Jeanneau

La couchette double, sous le cockpit est ouverte, pour gagner en sensation d’espace. Sa taille est très correcte par rapport à ce qui est proposé aujourd’hui. Au pied de la descente, on retrouve un cabinet WC avec lavabo, fermé et, sur bâbord, le coin cuisine. Le carré est très vaste est propose beaucoup de luminosité grâce à son roof panoramique. Une table à cartes, adossée à la cloison de la salle d’eau permet de faire une navigation sans aucun souci. Enfin le triangle avant permet de loger deux enfants aisément.

Pour résumer le Tonic 23 est un bateau qui a été réussi et qui reste un des meilleurs voiliers transportables et habitables de sa génération. Il continue de faire le bonheur d’une famille avec deux jeunes enfants, quel que soit le programme.

Caractéristiques Tonic 23

  • Longueur : 6.90m
  • Largeur : 2.50m
  • Tirant d’eau : Q : 1.12m ; DL : 0.70/1,38m
  • Poids : 1300kg en version quillard et 1400kg en version DL
  • Lest : 450kg en version quillard et 550kg en version DL
  • Moteur : 6ch hors-bord.

Surface de voile : 27,60m²

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id accumsan id dolor. at massa mattis elit.