Annexe bateau, que dit la réglementation?

L’annexe d’un bateau est utilisée aussi souvent que le bateau lui-même. Mais la réglementation sur son immatriculation et son équipement est souvent méconnue.

L’annexe d’un bateau est une embarcation qui est utilisée comme servitude à partir d’un navire porteur , et ce, quelles que soit sa longueur et la puissance de son moteur. Elle peut effectuer une navigation jusqu’à 300 mètres d’un abri, le navire porteur étant considéré comme un abri.

Si souvent les annexes sont de toutes petites barques pouvant embarquer deux personnes et servant à faire 100 mètres à la rame, suivant le programme des plaisanciers, ces annexes peuvent vite devenir de véritables embarcations, rigides ou pneumatiques. La réglementation propose deux solutions pour les annexes de bateau.

L’annexe bateau, de quoi parle-t-on?

L’annexe bateau connaîtra toutes les misères d’une croisière. Il devra être assez solide pour être trainé sur la plage, frotter involontairement les rochers, être suspendu, baigner dans l’eau, faire face au soleil,… On lui demandera aussi d’être légère, peu encombrante et, si possible avec une bonne stabilité permettant de remonter à bord du voilier quand le vent monte.

Si vous optez pour une annexe gonflable, pensez à un semi rigide avec coque en V. Un fond rigide est plus stable quand on monte à bord et la coque en V fend mieux les vagues. L’intérêt de ces modèles est d’être peu encombrant quand ils sont dégonflés, d’être légers et d’avoir une coque rigide et plus ou moins bien profilée. L’inconvénient sera le poids de l’annexe et l’encombrement sur des voiliers de moins de 12 mètres. Le prix, non plus ; ne sera pas le même…

Pour une annexe restant au mouillage, vous pourrez opter pour un modèle rigide. La taille dépendra du nombre de personnes à embarquer mais aussi de l’endroit de la mise à l’eau. Pourrez-vous la rouler sur une cale? La trainer dans la vase?la laisser à flot, sur ponton?

Immatriculation d’une annexe bateau

Annexes sans immatriculation

La très grande majorité des annexes ne sont pas immatriculées. Au-delà du fait que l’intérêt d’immatriculer une annexe n’est pas forcément pertinent, cette solution à l’avantage de ne pas nécessiter d’armement de sécurité. Cependant, cette absence d’obligation d’équipement est conditionnée au fait que le bateau doit absolument rester à 300 mètres de la côte. Un équipement individuel de flottabilité et un moyen de repérage lumineux seront obligatoires pour les annexes naviguant à plus de 300 mètres de la côte, mais toujours à moins de 300 mètres du navire porteur.

L’annexe doit tout de même comporter le numéro d’immatriculation du navire porteur, précédé des trois lettres AXE. Pour info, ces marques doivent avoir une hauteur d’au moins 4 cm et une largeur d’au moins 1,5 cm. L’épaisseur du trait des caractères est d’au moins 0,5 cm.

Enfin, si vous souhaitez vendre cette annexe comme bateau, par la suite, il y aura des démarches. En effet, le bateau devra être immatriculé.

L’immatriculation d’une annexe

bateau zodiac annexeIl est aussi possible d’immatriculer une annexe, ou de se servir d’un bateau ayant sa propre immatriculation comme annexe. Dans ce cas, l’intérêt est que votre annexe pourra naviguer au delà de la zone des 300 mètres. Ceci peut être pratique dans certaines zones de navigation. Et du coup, En cas de revente, les démarches administratives seront plus simples, le bateau étant déjà immatriculé.

La conséquence sera sur l’équipement de sécurité entre autres. Le matériel de sécurité qui devra être embarqué est celui correspondant à la zone de navigation effectuée (basique, côtière, hauturière), à partir du l’instant où l’embarcation évolue à plus de 300 m d’un abri.

Ce que dit la réglementation,:

Les annexes peuvent être immatriculées en propre si :

  • Embarcations dont la longueur est supérieure à 2,50 m
  • Véhicules nautiques à moteur (VNM), comme les scooters des mers, les motos des mers, les Jet-Ski… ;
  • Embarcations dont la longueur est inférieure à 2,50 m, mais dont le moteur a une puissance supérieure à 4,5 kw.

Vous aurez besoin d’une assurance même pour un jet-ski

Si vous avez l’intention de vous promener avec votre jet-ski, il est indispensable d’avoir un contrat à la hauteur de vos espérances. En effet, vous ne pourrez pas vous déplacer sans être protégé, car vous n’êtes pas à l’abri d’un accident plus ou moins grave. Avec cette offre d’assurance réservée au jet-ski, vos sorties se dérouleront dans les meilleures conditions et vous serez en mesure de profiter pleinement de vos congés ou de votre week-end.

  • L’assurance pour le jet-ski est abordable, vous devez débourser quelques euros seulement tous les mois pour être protégé.
  • Pour un contrat au tiers, vous pourrez payer 10 euros par mois avec des garanties classiques et la responsabilité civile.
  • Pour ajouter le vol ainsi que l’incendie, vous devrez débourser aux alentours de 26 euros par mois.
  • Une troisième offre est possible avec une protection contre tous les dommages lors des accidents, le prix sera alors de 45 euros par mois.

Vous savez désormais que l’assurance est abordable et vous pouvez souscrire directement en ligne sans perdre de temps. En effet, vous remplissez le devis et vous aurez une offre parfaitement adaptée à toutes vos attentes que ce soit pour des sorties régulières ou occasionnelles.

Et vous, qu’utilisez vous comme annexe et l’avez-vous immatriculée?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dolor. ut ipsum libero Donec libero