S’amarrer à couple, conseils et technique

Dans certains ports, les places peuvent être limitées, il est donc parfois nécessaire d’amarrer son bateau à couple. Précautions et techniques.

S’amarrer à couple est souvent indispensable dans certains ports, dés le printemps. Les places devenant rares en fin de journée, on se retrouve en bout de ponton. Dans certains petits ports de pêche, c’est même la seule solution proposée. Vous serez amener à amarrer votre bateau à couple en bout de ponton, mais aussi sur deux bouées, par exemple.

Les habitués des îles bretonnes comme Belle-Île ou Groix, le savent très bien. En plus de s’amarrer en fonction de la marée, il est très fréquent que, dès le deuxième moitié de l’après midi, le port soit plein. Dans ce cas, vous n’avez pas le choix, les voiliers sont obligés de serrer les coudes pour se trouver une place. Et s’amarrer à couple est donc obligatoire.

La technique n’est pas périlleuse mais demande de la rigueur. Et c’est souvent ce qu’il manque dans les faits, de la rigueur. En effet, passer une bonne nuit sans avoir les amarres qui grincent, donnent des à-coups ou tirent sur les taquets est a la portée de tous. Il faut, pour cela, que chaque équipage prenne le temps de bien amarrer son bateau, mais pense aussi à l’ensemble de la « cordée ».

Les bases de l’amarrage

S’amarrer à couple, c’est tout d’abord, amarrer son bateau au bateau voisin. Et pour ce type de manoeuvre, il est indispensable de pouvoir se débrouiller seul.voilier a coupleEn effet, l’équipage voisin sera peut être absent ou en plein sommeil. Et si vous naviguez en équipage réduit ou en famille, il est préférable de pouvoir gérer seul la situation sans s’énerver. Dans tous les cas, la bienséance veut qu’on ne demande rien à l’équipage voisin. Cette même bienséance veut qu’on donne un coup de main à l’arrivant.

Bref, tout le monde est bien élevé, et l’entraide sera là. Mais il faut pouvoir être autonome dans sa manoeuvre.

La préparation

L’amarrage du bateau se prépare avant d’arriver au port, afin de tout anticiper.

  • Anticiper la place
  • Anticiper les courants
  • Anticiper le vent
  • Anticiper le côté ou seront les amarres
  • Anticiper la hauteur des pare-battages

Ensuite éviter d’amarrer votre bateau à couple d’un plus petit. Cela pourrait déséquilibrer toute la ligne de bateaux.

La technique d’amarrage à couple

L’idée est de s’amarrer comme sur un quai. Vous utilisez deux gardes et deux traversières, dans l’idéal. Mais parfois, c’est plus facile à dire qu’à faire. Taquets trop petits, plus assez d’amarres, ou pas assez longues,…

schéma amarrage bateau

Si vous le pouvez, dans l’idéal, choisissez le bateau contre lequel vous vous mettrez à couple:

  • Un bateau de même taille
  • Une hauteur de franc-bord identique ( pour protéger les chandeliers)
  • S’amarrer dans le même sens
  • Des gréements décalés ( pour éviter qu’ils se se touchent)

S’amarrer au quai ou aux bouées

Quand le bateau est bien amarré au bateau voisin, il est indispensable de bien regarder les amarres des voisins. En effet, si chacun se contente de s’amarrer au bateau voisin, il va y avoir un souci. C’est ainsi que vous aurez une colonne de bateau, trop souple, qui se baladera au gré du vent ou des courants, tenue, seulement à sa base. C’est pour cela qu’il est impératif que plusieurs bateaux s’amarrent au quai ou aux bouées. Cela permet de consolider la base et éviter aux derniers bateaux d’entrainer les autres.

Dans le même temps, les amarres et les taquets d’un bateau sont prévus pour supporter une certaine pression. Vous imaginez bien que celle-ci n’est plus la même entre un bateau et quatre ou cinq.

Enfin, après avoir passé la nuit, avant de partir, pensez à bien amarrer entre eux les bateaux restant sur place et à bien reprendre les gardes allant jusqu’au quai.

Et vous quels conseils donneriez vous?

7 réflexions au sujet de “S’amarrer à couple, conseils et technique”

  1. tout y est , ça se complique parfois juste un peu en solo ou là tu as intérêt a bien préparer ton coup .
    faire un premier passage pour repérer les taquets et points d’amarrage possible sur le bateau choisi. Préparer et frapper toutes les amarres à bord ,prérégler la hauteur des parebattes et garder à portée de main une amarre volante avec un oeuil si possibble à chaque bout , étant seul le but est d’essayer d’avoir déja une amarre passée avant de quitter le bord pour passer le reste , c’est à cela que sert l’amarre volante que l’on cappellera en double sur un winch du bateau à accoster par ex, (sans quitter le bord) une fois l’avoir reprise on pourra alors s’occuper du reste tranquillement .

    Répondre
  2. Un p’tit coup d’oeil dans la mature pour voir comment les barres de flèche vont s’emmêler, peut-être ? Si il s’agit d’amarrer deux voiliers légers, en particulier. Les amarrer « tête-bêche », si possible, ou les décaler suffisemment …

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Phasellus quis, adipiscing fringilla nec eleifend pulvinar velit, sem,