6 voiliers de 9 mètres des années 60 et 70 qui font référence

Les années 60 et 70 ont été une période très importante pour la plaisance, et surtout pour la plaisance populaire. Le plastique a permis de créer des voiliers de série innovants et plus accessibles. C’est donc tout naturellement que cette période a donné naissance à des voiliers magiques, qui peuvent être considérés comme des voiliers de collection. Aujourd’hui, je voulais présenter des voiliers de 9 mètres des années 70 qui ont marqué cette période. Ces voiliers avaient des caractéristiques qui restent, aujourd’hui, compliquées à trouver sur des bateaux neufs :

  • Un esprit Course-croisière
  • Des voiliers rapides mais simples à manœuvrer
  • Des voiliers adaptés au côtier, comme à la navigation hauturière
  • Des voiliers adaptés à la navigation en équipage, comme à la navigation en solitaire
  • Des voiliers adaptés à la vie en mer
  • De très belles carènes
  • Et, de façon plus subjective, de très beaux bateaux.

Ces voiliers de 9 mètres das années 70 sont très agréables à naviguer et offrent des sensations vraiment très agréables. Ils sont très confortables en croisière, même si le volume habitable est moins important que sur des unités plus récentes ( maitre-bau moins important et absence de cabine arrière). Enfin, ils sont souvent signés par des architectes de voiliers de plaisance de renom.

Je tiens aussi à rendre hommage à tous les propriétaires de ces voiliers de plaisance historiques qui, aujourd’hui, entretiennent avec amour ces voiliers d’une autre époque. A vous qui, souvent, passez plus de temps à réparer les bobos, ralentir les effets du temps qu’à naviguer. Bref, passons les mots doux et voyons ensemble les bateaux de ma sélection.

Arpège : la signature Michel Dufour

photo Dufour Yachts

Michel Dufour est considéré comme un précurseur de l’industrie nautique, mais aussi un architecte de talent. Le Sylphe et l’arpège sont les voiliers qui ont fait entrer son chantier dans l’histoire de la plaisance. Lorsque Michel Dufour décide de produire l’Arpège, son objectif est clairement de venir bousculer les chantiers anglais.

L’arpège est un voilier de 9 mètres conçu pour la Half Ton Cup, qu’il gagne l’année de lancement du bateau, en 1967. Plus de 1500 Arpèges seront construits jusqu’en 1974. Le bateau est très élégant sur l’eau et marche fort. Aujourd’hui, le pont, en sandwich, est à surveiller de très près, mais cela se répare.

Longueur :9,25m ; largeur : 3m ; Tirant d’eau:1,35m ; Poids : 3500kg

Nicholson 32 : La voile à l’anglaise

Le Nicholson 32 est un des voiliers les plus mythiques, en Grande Bretagne, avec le SS34. Ce voilier est le fruit d’une collaboration entre la société Halatic et le bureau d’études et le chantier naval Camper & Nicholson. Le Nicholson 32 a été directement dessiné par Charles A Nicholson et son fils Peter.

Ce véritable croiseur hauturier est capable d’aller loin et vite, surtout contre le vent et la mer.

Plus de 360 bateaux ont été construits, entre 1962 et 1981. Il existe aussi un modèle, construit sous licence, en Australie.

Longueur : 9,75m ; largeur : 2,82m ; Tirant d’eau: 1,68m ; Poids : 5534kg

Mallard 9 : Un bateau qui coûtera cher à son chantier

Le chantier Mallard est l’autre grand chantier des années 70. Il a donné naissance à de nombreux bateaux très populaires, dont l’Ecume de Mer. Le Mallard 9m est un voilier arrivé en 1976, sur le marché. Il a été dessiné par Philippe Harlé. Il s’agit d’un croiseur rapide et très agréable à mener dès le petit temps. Il sera plus gitard dès que le vent monte.

Le Mallard 9m est malheureusement un échec commercial. Arrivé un peu tard, sur un marché en pleine évolution, il va coûter très cher au chantier, participant à ses difficultés commerciales. Il n’en reste pas moins un bateau très élégant sur l’eau, et marin.

Longueur :8,95m ; largeur : 3,10m ; Tirant d’eau:1,70m ; Poids : 3200kg

First 30 : le début d’une histoire

Photo Bénéteau

Le First 30 est sans doute un des voiliers les plus populaires de notre sélection. Il a non seulement créé l’histoire du chantier Bénéteau, dans la voile, mais aussi participé à celle de la plaisance et de la régate. Il a été le voilier officiel du Tour de France à La Voile, pendant quelques années.

Le First 30 a été dessiné par André Mauric, qui a aussi dessiné le Super Arlequin et le Super Challenger. Il n’a que des avantages : il est costaud, marin, performant au près et… beau. Plus de 1100 unités ont été produites de 1977 à 1981. Le plus atypique est que le First 30, à sa sortie, étaient déjà plus ou moins dépassé en terme de dessin. Ce qui n’aura aucune conséquence sur son succès.

Longueur : 8,95m ; largeur : 2,86m ; Tirant d’eau : 1,70m ; Poids : 3450kg

Centurion 32 : la jaguar des mers

Parler de voilier de référence des années 70, sans parler du Centurion 32 serait une grave insulte à deux grandes signatures. Car ce croiseur est forcément bien né. Dessiné par le cabinet Holman & Pye, a été construit par le chantier nordique Wauquiez.

Le Centurion sera le premier voilier du chantier Wauquiez, en 1968. Ce voilier, autant côtier que hauturier, est un voilier marin, capable d’avaler les milles dans toutes les conditions. Le Centurion est équilibré et confortable, en mer. Il s’agit, de plus, d’un bateau extrêmement élégant, lui aussi. Enfin, la qualité de construction est, indéniablement au-dessus du lot.

Longueur : 9,70m ; largeur : 3m ; Tirant d’eau : 1,78m ; Poids : 4800kg.

Contessa 32 : le survivant de la Fastnet

contessa 32

Le dernier voilier de 9 mètres des années 70 que je vais vous présenter est toujours disponible à la construction. Oui, oui, vous avez bien lu. Officiellement, la série a été produite de 1977 à 1981, mais le chantier Rogers, du nom du constructeur et architecte, le propose toujours, à l’unité. Le Contessa 32 est un voilier de légende pour avoir été le seul bateau de sa classe, sur 58, à traverser la ligne d’arrivée de la trop célèbre Fastnet 1979.

Le Contessa 32 est un voilier anglais est très stable et capable de garder sa route dans toutes les conditions.

Longueur : 9,75m ; largeur : 2,90m ; Tirant d’eau : 1,68m ; Poids : 4309kg

4 réflexions au sujet de “6 voiliers de 9 mètres des années 60 et 70 qui font référence”

    • Salut Gerard,
      Alors, pour le coup, je n’ai pas beaucoup d’infos sur l’Ovni 25, si ce n’est que c’est, de mémoire, le seul ovni en version quillard. Mais il semblait avoir bonne réputation et bien lancé le chantier.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.