Les 10 meilleurs voiliers de 7 mètres d’occasion

Bon, d’accord, je vous l’accorde, je me lance dans une liste qui va forcément faire polémique et oublier de nombreuses stars de la voile. Et je sais déjà qu’il va y avoir des commentaires. Et je vous y encourage d’ailleurs. L’objectif de cet article est de vous proposer une liste des meilleurs voiliers de 7 mètres ( entre 7 et 7,50 mètres) pour naviguer en famille.

Cette catégorie de bateaux est très importante puisqu’il s’agit souvent du premier voilier familial, du bateau sur lequel nous avons les premières sensations d’aventures, les premiers souvenirs et les premiers périples. Pour certains d’entre nous, d’ailleurs, un voilier de 7 mètres restera le premier et le dernier voilier. Car naviguer sur un petit voilier est aussi un état d’esprit, une façon d’apprécier la nature et de goûter à l’aventure avec simplicité.

Comment sélectionner les meilleurs voiliers de 7 mètres ?

Voilà la grande question qui fera débat. Celle ou personne ne sera d’accord. Alors comment j’ai sélectionné ces bateaux ? Pour commencer, j’ai fait une première liste des voiliers les plus connus et plus populaires, ceux qui sont reconnus depuis des années. Dans cette liste, j’ai sélectionné les bateaux qui permettaient d’avoir un minimum de confort en croisière, pour un couple et deux enfants. J’ai donc enlevé d’excellents bateaux comme le Djinn7, le Surprise ou encore le Jod 24.

Ensuite, cela est devenu plus compliqué et le choix s’est fait de façon très subjective. J’aurai très largement put garder l’Ikone 7.50, le Sun fast 26, le Biloup 77 et bien d’autres. Mais je voulais faire une liste de 10. Et encore, si vous comptez, il y en a 12….

dans tous les cas, mon bateau de 7 mètres devait :

  • Avoir une cabine fermée et un coin toilette
  • Proposer 4 couchages
  • Être simple à naviguer et marin
  • Être facile d’entretien
  • Nécessiter un petit budget d’entretien si ce n’est d’achat

Alors voici enfin ma liste.

Jeanneau Sangria

voilier sangria

Je ne pouvais parler des meilleurs voiliers de 7 mètres sans présenter le sangria. Ce voilier, dessiné par Philippe Harlé et construit par Jeanneau, est des voiliers les plus construits au monde. Il ‘s’agit d’un voilier très populaire qui a même commencé par régater, avant de devenir la star de nombreuses petites croisières.

Le sangria est un voilier qui demandera, bien évidemment, une solide rénovation si ce n’est déjà fait. Mais vous aurez, ensuite, un bateau très marin et plaisant à mener. Bien évidemment, vous serez un peu en mode camping à l’intérieur. L’espace est compté. Mais il s’agit d’un excellent voilier si vous avez un très petit budget.

Edel 4

Maurice Edel est souvent jugé comme un génie de l’architecture navale. Et c’est vrai. Mais il est surtout une des grandes personnalités de la plaisance, qui a permis de populariser la plaisance et de rendre la voile accessible au plus grand nombre.

L’Edel 4 est un voilier qui, lui aussi, a marqué la plaisance. Ce voilier est un excellent bateau pour passer un week-end, voire plus en mer. Il est bien construit et propose plein de petites astuces très intéressantes en navigation, et au mouillage. Là encore un très bon choix pour les petits budgets.

Kelt 7.60 et First 25

Bon, je n’ai pas réussi à départager ces deux bateaux. Impossible de dire qui est le meilleur du Kelt 7.60 ou du First 25. Il faut reconnaître que Kelt marine et Bénéteau ont, à l’époque, fait très fort. Le First 25, signé Jean-Marie Finot, et le Kelt 7.60, signé jean Berret, sont les meilleurs voiliers, dans leur taille, sur plusieurs générations.

equipement de sécurité sur kelt 7.60

Ces deux voiliers sont marins et facilement à naviguer. Il adorent le mauvais temps. Côté construction rien à redire. Je donnerais un avantage au Kelt, plus simple d’entretien. De plus le First 25 étant contre-moulé, il peut y avoir des surprises. Par contre la quille relevable du First est plus intéressante que la dérive lestée du Kelt. Enfin, côté aménagements, il y a du volume, des rangements et une bonne organisation. Un excellent choix de bateau dans les deux cas. Et 2 coups de cœur.

Etap 23i

Continuons et allons vers la Belgique, avec un chantier qui a disparu, mais que nombre d’entre nous connaissent : Etap yachting. L’Etap 23i est un voilier qui à l’avantage d’être insubmersible. Cette insubmersibilité se fait, par contre, au détriment du volume intérieur. Autre point fort du bateau : sa quille relevable façon quille sabre.

Le bateau est marin et, surtout, très bien construit. Le chantier belge proposait des voiliers de qualité largement supérieure à la moyenne.

Jeanneau Fantasia

fantasia-sous-spi

Une autre star de la plaisance, en France. Le fantasia n’a pas pris une ride depuis 40 ans. Ce petit Jeanneau à tout d’un grand. Il s’agit du bateau idéal pour une famille avec deux enfants. Vous y retrouverez un espace pour les enfants, du volume et des rangements. Sa conception n’a rien à envier aux voiliers polonais tout en ayant de très bonnes qualités marines.

Le Fantasia est resté très longtemps au catalogue du chantier Jeanneau. Vous le retrouvez aussi sous le nom de Sun Way 25, au tout début des années 90.

Gib Sea 76

Le Gib Sea 76 est trop méconnu, à mon goût. Ce bateau est un des meilleurs de sa génération. Il ne faut surtout pas le confondre avec les voiliers de l’époque Gib Sea 26, et encore moins avec les Gib Sea 242 et autres. Le Gib Sea propose des aménagements proches du fantasia, mais avec un plaisir de barre et des qualités marines plus intéressantes.

Très bien construit et très marin, le Gib Sea 76, dessiné par le Groupe GRAAL, supporte très bien le mauvais temps et est capable de belles pointes de vitesse, tout en proposant un gros volume intérieur. Un autre coup de cœur.

Challenger Bravo

Voilà encore un bateau trop méconnu. Le Challenger Bravo, dessiné par jacques Gaubert, a été construit de 1981 à 1986 par le chantier CN Azuréen. Il s’agit d’un excellent voilier, insubmersible. Il propose une cabine avant fermée et une autre, à l’arrière, elle aussi fermée. Le carré dînette est un excellent choix pour optimiser l’espace.

Ce bateau est assez rare sur le marché mais mérite une attention toute particulière, s’avérant bien adapté à un programme de croisière familiale.

Bénéteau First 260

First 260
photo bénéteau

Nous approchons de notre époque avec le Bénéteau First 260, qui prendra le nom de First 25.7, puis First 25. Avec le First 260, le chantier Bénéteau souhait revenir à son ADN du voilier pour naviguer avec simplicité. Et c’est réussi. Ce first, ressemblant beaucoup au First 25, premier du nom, de par ses aménagements et son comportement est une véritable réussite. Le bateau est marin, rapide et sécurisant. A l’intérieur, plus de cabine arrière, mais un carré transformable. Cela laisse de la place à un cockpit sécurisant et avec des rangements.

Northman Maxus 24

Les polonais ont depuis quelques années atteint la maturité. Ils se sont fait une place sur le marché du nautisme. Parmi les principaux chantiers, ont retrouve Northman et ses Maxus. Le Maxus 24 est un voilier qui réunie de nombreux critères très recherchés. Il est confortable, volumineux, agréable en mer et transportable. Que demander de mieux ?

Aujourd’hui, le Maxus 24 n’a, pour seul concurrent, qu’un autre polonais, le Tes 246.

Django 7.70, du chantier Marée Haute

django quille relevable

Nous allons terminer par le plus récent, mais aussi le plus marin, sans aucun doute. Le meilleur voilier, dans cette taille, est donc toujours construit, pour moi. Il s’agit du Django 770. Ce voilier, construit à Concarneau par le chantier Marée Haute, et dessiné par Pierre Rolland, est un excellent bateau.

Ce voilier, très sain, permet d’envisager, sans aucun stress, la navigation hauturière. Il a le caractère pour.

Voilà, j’en ai terminé avec ma sélection. A vous de me transformer cette liste de 10 voiliers en méga répertoire avec vos propres choix. En plus, cela permettra d’aider ceux qui cherchent un voilier d’occasion. Et à ce propos, pensez à aller voir nos annonces de voiliers d’occasion.

17 réflexions au sujet de “Les 10 meilleurs voiliers de 7 mètres d’occasion”

  1. Merci Ronan pour cette mise en lumière des p’tits croiseurs !
    Pour moi, le Django est le plus séduisant en termes de volume, de sécurité, de puissance, de vitesse et de plaisir. Mais aussi le plus cher et de loin… 🙁
    Il me semble toutefois que sur la photo, c’est un 6.70 (quille relevable) et non un 7.70 (bisouille).

    Répondre
  2. Très instructif, et très aidant pour ce faire une première idée lorsque on se pose la question de l achat
    Du premier achat…
    Un grand merci pour ce beau travail
    Bertrand

    Répondre
  3. Chouette revue de voiliers sympas, dont pas mal sont vraiment vieux et donc moins révélateurs du marché. Tu aurais pu y glisser le Bepox 7.50 ou le Super Câlin 7.50. Deux voilier plus récents et franchement marins et ludiques. Ils n’ont pas été très répendus en effet.
    J’ai aimé l’intro de l’article et me pose, depuis que j’ai acheté mon 7.50 il y a deux ans, toujours la même question: pourquoi j’hésite donc tant à vendre ce voilier, en effet peu confortable en cabine mais tellement réactif et jouissif en navigation, pour l’échanger pour un Sun Fast 3200 ou un autre voilier sportif et très marin qui va me donner l’illusion que je me suis rapproché du vrai marin du coup???? C’est 50 000€ de plus à coup sûr. Mais quelle est vraiment la plus-value qui justifierait cette dépense? Et là je me dis que la seule réponse qui tienne la route serait: parce que je les ai….?!

    Répondre
  4. Je vous partage ma joie d’être propriétaire d’un Dufour 1800 … qui comme son nom ne l’indique pas, fait 7.65m. Un bateau qui coche toutes les cases, pour l’achat d’un premier croiseur familial.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.