Quels sont les différents voiliers de course au large?

La course au large a grandement participer à la popularité de la voile sportive et la démocratisation de la pratiques de la voile. Les grandes transatlantiques et courses autour du monde ont fait rêver de nombreux amoureux de la mer, et/ou de l’aventure. Aujourd’hui, le monde de la course à la voile s’est structurée et les différents bateaux de courses se sont sont structurés en classes ou en jauges. Alors quels sont les différents voiliers de course au large?

Il est loin le temps des premières courses à la voile, souvent organisées par nos amis anglais. La transat Anglaise ou le Golden Globe Challenge étaient des courses qui réunissaient plus des aventuriers que des sportifs professionnels. Aujourd’hui, les choses ont bien changé. La Route du Rhum ou le Vendée Globe accueillent de nombreux voiliers de courses qui se sont structurés en classes et jauges. Voyons ensemble ces différentes classes et jauges.

Les voiliers de la classe Imoca

imoca au pole finistere
photo. C. Chardon

Les voiliers de la classe Imoca sont sans doute les voiliers de course au large les plus connus du grand public. Et pour cause, il s’agit, tout simplement, des voiliers utilisés par les skippers du Vendée Globe, entre autres. L’International Monohull Open Class Association ( IMOCA) a été créée en 1991.

Ces voiliers de 18 mètres, généralement appelés 60 pieds IMOCA, sont devenus, au fil des éditions, des bateaux de plus en plus techniques et performants. Les Imoca les plus récents, équipés de foils, sont d’un inconfort absolu pour leurs skippers.

Les grands noms de cette classe sont des cabinets d’architecture comme Finot-Conq, FARR Yacht Design, VPLP/Verdier ou encore l’architecte Marc Lombard. Ces architectes ont participé à révolutionner le monde la plaisance, par leurs avancées technologiques.

Les skippers qui ont marqué leur passage, en classe IMOCA, sont des sportifs comme Titouan Lamazou, qui a gagné la première édition du Vendée Globe, Alain Gautier, Catherine Chabaud, Isabelle Autissier, Michel Desjoyaux, 3 fois vainqueurs de la course, Ellen MacArthur, Jean Le Cam, Roland Jourdain, Jean Pierre Dick, Yann Elies, Armel Le Cleac’h, Jeremy Beyou, Samantha Davies, Clarisse Crémer.

Les principales courses du circuit Imoca :

  • Vendée Globe
  • Defi Azimut
  • Route du Rhum
  • Transat Jacques Vabre
  • The Ocean Race
  • Rolex Fastnet

Les voiliers de la class40

voiliers Class40

La class40 est souvent vue comme la petite sœur de la classe Imoca. Je n’ai jamais aimé ce raccourci. En effet, si les voiliers des cette classe ressemble à des petits IMOCA, la comparaison s’arrête là. Le circuit est beaucoup plus ouvert et dynamique que la première. Le nombre de courses est très important et les types de parcours très variés. Des courses comme la Normandy Chanel Race sont, par exemple, très techniques et réunissent les meilleurs skippers.

Aujourd’hui, les grands noms de cette classe sont ceux des architectes que l’on retrouve aussi en IMOCA. Les skippers qui ont marqué la Class40 sont Maxime Sorel, Ian Lipinski, Miranda Merron, Phil Sharp, Louis Duc,

Les principales courses du circuit Class40 :

  • Route du Rhum
  • Transat Jacques Vabre
  • Normandy Channel Race
  • Drheam Cup
  • Corsica Med

Les multicoques de course, Ultim Ocean-Fifty

multi50 reauté chocolat armel tripon
© Alexis COURCOUX #RDR2018

Les multicoques de course sont des bateaux qui ont fait rêver de très nombreux plaisanciers. Ces voiliers, souvent mythiques, sont de véritables machines de courses. Les premiers multicoques de courses sont apparus dans les années 70, avec Pen Duick, d’Eric Tabarly. Ces multicoques sont indissociables des grandes transatlantiques comme la Route du Rhum ou la transat Jacques Vabre, par exemple.

Les multicoques les plus connus sont :

  • Acapella est une série de 5 trimarans construits entre 1978 et 1982. Le plus connu est Olympus Photo, qui gagnera la première Route du Rhum, en 1978, avec Mike Birch.
  • Jet Service, un catamaran construit en 1987. Ce plan Gilles Ollier sera skippé par Serge Madec puis Bruno Peyron. C’est un peu le premier géant des mers. Il sera le premier bateau à remporter le Trophée Jules Verne, en 1993, avec Bruno Peyron.
  • Geronimo, un trimaran de 21m, construite en 2001. Il remportera le Trophée Jules Verne en 2004, avec Olivier de Kersauzon, puis battra le record du Tour du Monde à la Voile en Solitaire, en2016, avant de gagner la Transat Jacques Vabre, en 2017.
  • IDEC Sport. Ce bateau, construit en 2006, s’appellera d’abord Groupama, skippé par Franck Cammas. Il prendra ensuite le nom de Banque Populaire, skippé par Armel Le Cleac’h, avant d’être racheté, en 2015, par Francis Joyon. Le palmarès de ce bateau est impressionnant : 2 trophées Jules Verne et 3 Route du Rhum plus de nombreux records.

Aujourd’hui, on retrouve trois grandes classes de multicoques. Les Ultim’s, ces immenses trimarans de de 23 à 32 mètres. La classe, créée en 2015 réuni des skippers comme François Gabart, Sébastien Josse, Thomas Coville, Armel Le Cléac’h ou Francis Joyon.

La Class Ocean-Fifty, anciennement Multi50, représente plusieurs trimarans de 15 mètres. Les kippers les plus connus de cette classe sont Armel Tripon, Erwan Leroux, Gilles Lamiré ou encore Lalou Roucayrol.

Les monotypes Figaro Bénéteau

figaro beneteau 3
photo: Jean Baptiste d’Enquin

Les Figaro Bénéteau sont moins connus du public mais indissociables de monde de la voile, surtout en France. Ces voiliers ont leur propre circuit de courses au large et régates.

L’histoire de ce voilier est étroitement liée aux half Toners. Dans les années 90, l’idée de créer un monotype pour remplacer les half-toners se concrétise, avec le groupe Finot, puis Jean Berret qui vont dessiner un voilier qui sera construit par le chantier Bénéteau. En 1991, le Bénéteau Figaro devient le monotype de la Solitaire du même nom.

En 2003, Marc Lombard dessine la deuxième version. En 2017, le monotype est redessiné par e cabinet d’architecture Van Peteghem Lauriot-Prévost et s’équipe de foils.

Les skippers qui ont marqué l’histoire de ce monotype sont Guy Cornou, Eugene Riguidel, Gilles Gahinet, Philippe Poupon, Jean Le Cam, Michel Desjoyaux, Yann Eliès, Yoann Richomme ou encore Nicolas Lunven.

Les principales courses du circuit Figaro :

  • Solitaire du Figaro
  • Solo Maître Coq
  • Solo Guy Cotten
  • Transat en Double
  • Tour de Bretagne
  • Sardinha Cup

La classe Mini 6.50

mini 6.50 sur la mini med

La Mini-transat est une transatlantique qui fait rêver de très nombreux voileux, jeunes et moins jeunes. Cette course est synonyme de petits budgets, de camaraderie, d’aventure et d’innovations techniques. Ces petits voiliers de 6.50 ont apporté un vent de fraîcheur et de simplicité à la course au large.

Le début de l’histoire de ces petits voiliers débute en 1977. Une course, au départ du Royaume Uni, réuni une vingtaine de voiliers de 6.50, pour une transat en solo. Les premiers voiliers sont des Muscadets et des Serpentaires. Parmi les kippers qui prennent le départ, de grands noms comme  Halvard MabireBruno Peyron et Jean-Luc Van Den Heede. Les plus petits voiliers de la course hauturière sont nés et leur course favorite aussi : la Mini-Transat.

Aujourd’hui, la Mini-transat est devenue française et fait partie de l’histoire de la course au large. Des voiliers, et des architectes ont marqué cette course. Je pense au Serpentaire, de Bernard Veys, au Muscadet et au Coco de Philippe Harlé, au Pogo de Pierre Rolland ou au Maxi 6.50 de David Raison.

Les skippers qui ont marqué l’histoire de la classe 6.50 sont Daniel Gilard, le premier vainqueur e la mini transat, Yves Parlier, Yvan Bourgnon, Sébastien Magnen, Ian Lipinski et bien d’autres.

Les principales courses de la classe mini 6.50:

  • Mini Transat
  • Mini Golfe
  • Mini Fastnet
  • Mini en Mai

Les voiliers de série IRC

voiliers-en-régate

Mais il n’y a pas que les grandes classes de voiliers qui peuvent courir sur les océans. Plusieurs courses sont ouvertes aux voiliers de série. Ces voiliers, souvent pensés pour la course au large, s’avèrent très recherchés par les amateurs pour participer à des courses comme la transquadra ou la CeltikCup, par exemple. Ces voiliers doivent respecter certaines normes et règles, notamment être inscrit à la jauge IRC.

Les voiliers de série, de courses au large qui ont le plus marqué l’histoire de la voile sportive sont des voiliers comme le Romanée, les half-toners, le Contessa 32, le Dufour 34, les Pogo,et plus récemment les Sun Fast 3200, la gamme JPK,

Les principales courses en IRC

  • La Transquadra
  • Duo Max
  • Celtikup
  • Transat Cap
  • Yacht Cup
  • Armen Race

2 réflexions au sujet de “Quels sont les différents voiliers de course au large?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.